Niort Agglo, territoire d’industrie, accueille la ministre chargée de la filière

22/01/2021

Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l’industrie, a visité ce 22 janvier l’entreprise Poujoulat à Saint-Symphorien, dans la zone d’activités Les Pierrailleuses, labéllisée depuis 2020 « site industriel clé en main ».

« La priorité économique de l’Etat est de favoriser la reconquête industrielle du pays. 35 milliards d’euros sont consacrés à la relance de ce secteur économique, avec une aide particulière aux entreprises qui produisent en France ». Agnès Pannier-Runacher en visite dans les Deux-Sèvres a fait étape dans notre agglomération pour découvrir l’entreprise Poujoulat, fleuron industriel français et leader européen de production de conduits de cheminées. « Pour accélérer les implantations, le programme national « Territoires d’industrie » permet de relocaliser des activités plus rapidement».
En 2020, 78 « sites industriels clé en main » ont été identifiés dont la zone d’activités Les Pierrailleuses pour accueillir de nouvelles entreprises dans le cadre de démarches simplifiées. « L’anticipation des procédures d’urbanisme, des fouilles préventives ou encore des prescriptions pour la protection de l’environnement, permet de délivrer des permis de construire en 3 mois et des autorisations d’exploiter en 9 mois ».

18 hectares sont disponibles pour accueillir de nouvelles entreprises aux Pierrailleuses. « La récente labellisation de cette zone d’activités accordée par l’Etat donne une belle visibilité à l’échelle nationale et européenne de notre territoire. Niort connue pour son activité tertiaire est aussi un territoire d’industrie qui accueille des sièges nationaux comme Poujoulat » indique Jérôme Baloge, président de Niort Agglo. « L’Agglomération a organisé la filière autour de « Niort Industrie » pour attirer de nouveaux investisseurs. Notre territoire présente de nombreux atouts logistiques et géographiques. Nous mettons tout en œuvre pour accueillir de nouvelles entreprises, accompagner les futurs salariés et leur famille dans leur installation. Nous nous engageons également dans les dispositifs lancés par l’Etat pour la reconversion des salariés, si nécessaire, puisque la filière a des difficultés à recruter de nouveaux talents.».