Restauration de dessins, plans et projets d’architecture d’un fonds historique au Musée Bernard d’Agesci

Communauté d'Agglomération du Niortais Logo de NiortAgglo

10/06/2021

Niort et quelques monuments des Deux-Sèvres vus autrement… par la lorgnette des dessins et projets d’architecture

Niort et quelques monuments des Deux-Sèvres vus autrement… par la lorgnette des dessins et projets d’architecture

En 2014, la Société Historique et Scientifique des Deux-Sèvres (SHSDS) a fait don au musée Bernard d’Agesci du « Carton des dessins d’architecture d’Arthur Bouneault ». Ce fond est composé de 104 œuvres (81 d’arts graphiques et 23 photographies de François Bourguoin, photographe à Niort au XIXe siècle).

Ce carton rassemble principalement des dessins, plans et projets pour la ville de Niort, réalisés pour la plupart par Arthur Bouneault (1839-1910), architecte du département, archéologue et conservateur du musée lapidaire de la ville, Pierre-Théophile Segretain, Paul Galteaux, Mathieu Thénadey, M. Ferdinand S.D. Del, J. Lucas.

Ces réalisations nous invitent dans le Vieux Niort, au travers de monuments emblématiques tels que le Donjon ou la place de la Brèche, nous donnent à voir les multiples projets visant à embellir la ville (fontaines, statuaires…) et quelques détails de monuments des Deux-Sèvres (clocher de Melleran, châteaux de la Bouchetière, de Bloué, église Saint-Jouin-de-Marnes…).

Ces dessins sont une passerelle entre le Niort ancien (dont certains dessins ont immortalisé des monuments ou des habitations aujourd’hui disparus) et le Niort d’aujourd’hui.

Restaurer ce fond documentaire, c’est révéler des contextes, l’histoire architecturale de notre territoire et partager notre héritage.

Les dessins ont été restaurés à l’atelier de restauration d’arts graphiques de Niort entre avril  et novembre 2020 par Cécile Perrault.

Constat d’état avant restauration : dégradations d’usage (traces de manipulation, trous d’épingles) et de mauvaises conditions de conservation. Présence de poussières, encrassage et salissures, de coprolithes de mouches et d’araignées, de taches de foxing. Oxydation à la cellulose, papier jauni et cassant. Renforts papiers, résidus de colle. Altérations mécaniques : déformations, plis, déchirures, lacunes.

Restauration : Il a été procédé à des dépoussiérages, gommages, démontages, des retraits de résidus et de coprolithes, des nettoyages aqueux, consolidations, réencollages, des comblages et des mises à plat.

Les documents restaurés ont été numérisés. Ils sont accessibles en ligne sur le site www.alienor.org avec le numéro d’inventaire 2014.8

Pour info : les œuvres sur papier sont très fragiles et sont conservées en réserves. Elles peuvent être présentées ponctuellement aux publics dans le cadre d’expositions temporaires thématiques en accord avec les normes de conservation des œuvres graphiques qui imposent une durée d’exposition maximum de trois mois tous les trois ans sous un éclairage de faible intensité.