X

Projets ILOT DENFERT ROCHEREAU
Ville de Niort
Niort Agglo
Coeur de Ville

Les réponses à vos questions

Vos contributions

Vous êtes déjà nombreux à avoir participé à la concertation sur le projet Gare Niort-Atlantique.
Voici, les premières contributions qui ont volontairement été regroupées par thématiques. Une même contribution / question, si elle concerne plusieurs thèmes, peut apparaitre dans plusieurs catégories.

Les opportunités

Contribution n°1

Je partage pleinement cette idée de renouveler l’espace de la gare qui nécessite d’être réaménagé.
A mon niveau, je pense que ce sont des espaces pour se promener qui sont nécessaires. Un esprit comme Port Boinot sous forme de réhabilitation d’une fiche industrielle serait le bienvenue avec café, restaurant pour dynamiser le secteur.

Contribution n°2

Excellente idée - la gare est souvent la première impression du voyageur qui rentre sur un nouveau territoire - mais pourquoi alors la nommer gare Niort Atlantique ? Ne devrait-on pas plutôt la nommer gare Niort Marais Poitevin ?

Réponse aux contributions n°2 et 3

Un nouveau nom s’imposait pour ce secteur promis à un développement. Avec le choix de l’appellation Niort Atlantique, Niort, porte du Marais poitevin, affirme sa connexion à l’océan et sa position de pôle économique entre Nantes et Bordeaux, deux métropoles de l’ouest Atlantique. Ce lien s’est renforcé depuis la création en 2016 du Pôle métropolitain Centre Atlantique qui regroupe 9 communautés de communes et d’agglomération alentour dont La Rochelle. La gare, futur Projet gare Niort Atlantique, est un équipement de services qui dessert potentiellement un vaste territoire

Contribution n°3

Pourquoi Niort Atlantique, la côte atlantique est loin quand même ?
On voit bien quelques mouettes mais elles sont rares. La gare de Niort c’est la gare de Niort.

Réponse aux contributions n°2 et 3

Un nouveau nom s’imposait pour ce secteur promis à un développement. Avec le choix de l’appellation Niort Atlantique, Niort, porte du Marais poitevin, affirme sa connexion à l’océan et sa position de pôle économique entre Nantes et Bordeaux, deux métropoles de l’ouest Atlantique. Ce lien s’est renforcé depuis la création en 2016 du Pôle métropolitain Centre Atlantique qui regroupe 9 communautés de communes et d’agglomération alentour dont La Rochelle. La gare, futur Projet gare Niort Atlantique, est un équipement de services qui dessert potentiellement un vaste territoire

Contribution n°4

C’est un très beau projet et un vrai plus pour la ville de Niort.

Contribution n° 5

Il était temps de se pencher sur cet aménagement... Et n'oubliez pas l'avenue de la gare, avec des plantations en terre-plein central comme à Rochefort (des palmiers ?) cette avenue est nue c'est dommage...

Réponse à la contribution n° 5

La rue de la Gare fait partie de la réflexion mais elle n’est pas intégrée au périmètre de l’opération. Les enjeux sont effectivement importants (commerces, stationnements, circulation, mobilités…).

La rue de la Gare joue un rôle important dans la qualité d’ensemble du projet tant sur le plan esthétique que fonctionnel. Et à ce titre, en parallèle du projet Gare, la Ville de Niort, en lien avec Niort Agglo porte une réflexion sur la liaison Gare / Port Boinot.

Contribution n°6

Afin de concrétiser le projet de la Gare de Niort, face aux enjeux énergétiques de la smartcity et aux enjeux du développement durable, de la biodiversité, de la décentralisation, de la mondialisation, en prenant en compte les différentes orientations, réflexions et recherches nationales, européennes et mondiales sur l'aménagement d'un territoire plus ou moins apprenant... Construire ensemble (citoyens, ville, collectivités, partenaires publics, privés, etc...) et durablement l’avenir du quartier de la gare, de son identité dans la transparence, dans un éco-système complexe (à analyser, à modéliser, à faire évoluer), nécessitera une "intelligence collective, participative" à la hauteur des enjeux sociétaux du XXIème siècle, du Vivre Ensemble, tout en répondant aux réels attentes des usagers d'aujourd'hui et de demain.

Contribution n°7

Le sujet est passionnant. J'ai toujours pensé que les voyageurs qui vont à La Rochelle ou partent vers Poitiers Paris, doivent voir un piteux bâtiment coté SNCF. Ce bâtiment, devrait devenir beau, attirant.

Réponse à la contribution n°7

Le bâtiment voyageur, côté Ouest, de même que l’ancienne Halle, côté Est, sont propriété de la SNCF. Le projet ne prévoit pas d’interventions sur le bâtiment voyageur en tant que tel. A noter que le secteur Ouest est dans le périmètre de l’Aire de Mise en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine (AVAP) et le projet sera soumis à l’avis de l’Architecte de Bâtiments de France.

Côté Est, une réflexion est engagée avec la SNCF sur le devenir de l’ancienne Halle. Sa valorisation est à construire avec la SNCF, propriétaire du site. La réflexion est en cours mais le projet doit être séquencé.

Contribution n°8

Je suis heureux de la concrétisation d'un tel projet de réaménagement de cette gare ; il semble que la volonté de la collectivité soit de rééquilibrer les entrée/sorties de gare, je ne peux que m'en réjouir et vous en remercier.

Contribution n°9

Projet fort intéressant pour le futur de la ville. Il est vrai que le parvis de la gare est sans doute un peu trop dédié au seul utilisateur de la gare SNCF et qui mériterait d'être réintégré comme élément de vie  du proche centre-ville... le renvoie en arrière gare de l'essentiel du "triage" passager est plus qu'intéressant.
Il est vrai que l'arrière gare à toujours été une zone en déshérence urbanistique sans doute due à son caractère industriel, lié à la gare de triage, qui heureusement aujourd'hui n'est plus d'actualité, avec le redéveloppement des voies de triage à la zone Jean-Jaurès, bien plus adaptée à cette fin (mieux desservie pour le camionnage). Reste que cette zone délaissée, ne l'est que par ses accès par trop réduits, coincée entre le jeu de rail de la gare de triage devenu obsolète, là où 2 quais à deux voies sont amplement suffisants à l'usage du trafic passager. Pour ma part, m'étant intéressé à ce sujet (comment mieux faire?), il m'est apparu, que, si je devais faire quelque chose dans cette zone, je n'entreprendrais rien sans avoir, de prime abord, réussi à supprimer les voies inutiles de la gare de triage. L’espace libéré donnant beaucoup de choix pour la réhabilitation de l'arrière gare.

Réponse à la contribution n° 9

Le projet se concentre sur l’aménagement des futurs espaces publics et abords Est et Ouest de la Gare,

Les emprises ferroviaires restent du ressort  « SNCF » laquelle ne souhaite pas s’en dessaisir et attendre une hypothétique rétrocession reporterait le projet à de nombreuses années.

 

Contribution n°10

Tout d'abord je tiens à saluer cette belle initiative de rénover les abords de la gare et de végétaliser cet ensemble très minéral

Contribution n°11

Vaste programme qui donnera un coup de jeune et que la ville commence dès la sortie de la gare

Contribution n°12

Je suis ravi de voir que le côté Est de la gare sera exploité. Vivement 2024-2025 !

Contribution n°13

La rénovation des abords d'une gare doit être l'occasion de réfléchir aux moyens de faire reculer les moyens de transport surdimensionné pour la ville, la voiture thermique notamment en tant qu'engin en possession individuelle. Cette remise en cause se justifie considérant la consommation d'énergie, et plus largement de ressources, insoutenable de ce modèle, à quoi s'ajoutent les nuisances diminuant la qualité de vie des habitant des villes, occupation très importante d'espace par des véhicules à l'arrêt, sans réel gain de vitesse pour les utilisateurs (moyenne : 20km/h en ville, du même ordre que le vélo)

Contribution n°14

Un bon projet en perspective

Contribution n°15

Très bien la création d’une place apaisée et végétalisée

Contribution n°16

Projet dans la globalité très bien construit je trouve ça génial si le projet abouti d'agrandir la gare pour pouvoir attirer plus de touristes et de nouveaux habitants dans cette belle ville de Niort.

Contribution n°17

Le projet proposé semble correspondre aux attentes des usagers.

Contribution n°18

Contente que ce projet démarre

Contribution n°19

Le projet Gare Niort Atlantique va détériorer mon cadre de vie en déversant énormément de véhicules à proximité de mon lieu d’habitation. Donc je suis très hostile à ce projet.

Réponse aux contributions 19 et 20

En parallèle de la prestation de Maitrise d’œuvre, une étude sur les circulations a été menée pour caractériser les incidences des différents partis d’aménagement du Projet Gare, à savoir la création de la voie Est (rue de l’industrie) entre l’Avenue de Limoges et la route d’Aiffres et la reconfiguration du carrefour central situé à l’Ouest devant l’entrée de la Gare. Il est recherché prioritairement un apaisement devant la Gare par une diminution du trafic en incitant une partie des usagers à emprunter la future entrée Est pour accéder à la Gare.

Les projections montrent que la voie Est qui sera créée captera une charge de trafic qui restera très modérée, de l’ordre de 200 véhicules / sens à l’heure de pointe du soir, quand le trafic devant la gare avoisinera les 900 véhicules / heure dans chaque sens. 

Contribution n°20

Projet nécessaire mais très inquiétant pour le flux de véhicules que l’aménagement de la Gare va engendrer vers la route d’Aiffres et l’avenue de Limoges déjà très passagères.

Réponse aux contributions 19 et 20

En parallèle de la prestation de Maitrise d’œuvre, une étude sur les circulations a été menée pour caractériser les incidences des différents partis d’aménagement du Projet Gare, à savoir la création de la voie Est (rue de l’industrie) entre l’Avenue de Limoges et la route d’Aiffres et la reconfiguration du carrefour central situé à l’Ouest devant l’entrée de la Gare. Il est recherché prioritairement un apaisement devant la Gare par une diminution du trafic en incitant une partie des usagers à emprunter la future entrée Est pour accéder à la Gare.

Les projections montrent que la voie Est qui sera créée captera une charge de trafic qui restera très modérée, de l’ordre de 200 véhicules / sens à l’heure de pointe du soir, quand le trafic devant la gare avoisinera les 900 véhicules / heure dans chaque sens. 

Contribution n°21

Contente que ce projet démarre.

Contribution n°22

Beau projet et bénéfique pour la ville de Niort et la Région.

Contribution n°23

Je suis pour rendre un peu de beauté au quartier qui ne donne pas toujours une belle image.

Contribution n°24

Ce projet me semble une bonne idée, bien sûr pour l'image de marque de la ville.

Contribution n°25

Le projet gare va mettre en valeur ce quartier.

Contribution n°26

Ne Fallait-il pas faire plutôt un concours d'Architecture et d'urbanisme avec trois ou quatre équipes avec un programme plus complet et une problématique plus ambitieuse ?

Réponse à la contribution n° 26

Le réaménagement des espaces publics de la Gare est la première pierre d’un programme plus global qui doit s’inscrire dans un séquençage. Les règles de la commande publique ont parfaitement été respectées dans ce dossier. Après la phase de sélection des candidatures, 3 équipes ont été sélectionnées et auditionnées. Les intentions de conception présentées étaient illustrées de pièces écrites, croquis, schémas… utilisés en tant qu’outil de compréhension et d’échanges permettant d’illustrer les intentions urbaines, paysagères et l’approche organisationnelle du site.

L’équipe retenue est composée de paysagistes (Agence PHYTOLAB – Nantes -, mandataire du groupement), d’architectes DPLG / urbanistes (FORMA 6 - Nantes), d’ingénieurs transport et aménagement durable, aménagements urbains, mobilité et déplacements… études règlementaires (ARTELIA – Nantes) et d’un concepteur lumière et stratégie nocturne (Studio VICARINI – Paris).

Contribution n°27

Il me semble important en marge de l’aménagement de vérifier certains points qui ne relèvent pas de l’aménagement mais inscriront Niort Atlantique dans son territoire. Les parties plus éloignées de l’agglo sont des enjeux de développement sur la partie tourisme, formation et découverte de la nature. Une bonne connexion via la gare est essentielle.

Contribution n°28

Je n'habite pas à Niort, mais j'y travaille tous les jours en venant en train depuis La Rochelle. Je suis ravie d'apprendre que vous avez le projet d'améliorer le quartier de la gare, j'utilise un vélo pour mon trajet gare - travail (MAIF) et la route en face de la gare est extrêmement dangereuse j'ai eu plus d'une fois peur de me faire renverser, les automobilistes vont très vite et ne laissent pas de place aux vélos.

Contribution n° 29

Ce projet de gare est à la hauteur de l'importance de notre ville. Dans ce même cadre, ne serait-il pas opportun de prévoir une ligne ferroviaire rapide et directe entre Niort et Bordeaux, cette dernière ville étant la capitale de la Région. La ligne existante est actuellement loin de remplir cette fonction.

Contribution n° 30

Utilisateur journalier de la gare de Niort c’est avec plaisir que je découvre le projet d’aménagement de la gare de Niort. Voici en résumé les améliorations que je trouve nécessaires.

  • Un accès sécurisé afin de circuler facilement à pied ou à vélo aux abords de la gare (ce qui semble être le cas dans le projet).
  • Un hall d’accueil où les tableaux d’information permettent une consultation statique sans gêner le flux d’entrée / sortie vers les quais.
  • Un accès à chaque quai possible via une pente douce afin de faciliter le flux de circulation des personnes à mobilité difficile, d’éviter le port des valises, des vélos et de prévenir des chutes dans les escaliers.

Contribution n° 31 des conseillers de quartier du centre-ville de Niort

Les conseillers de quartier ont dit leur Intérêt :

  • pour une gare avec 2 accès : Ouest et Est, ce qui nécessitera de faciliter et de signaler les déplacements vers l’entrée Est, notamment pour les voitures coté Avenue de Limoges
  • pour le développement des déplacements doux :
    • Accès Handicapés : A aménager en priorité
    • Accès Piétons : Absence de trottoirs Rue René Cassin sur 150 mètres (à solutionner)
    • Accès Vélos :
      • pour une rue de la Gare en sens unique permettant de faciliter et sécuriser les déplacements en bus et en vélos et pour contribuer à une réduction générale du trafic automobile en centre-ville
      • Prolonger la piste cyclable sur le Bd Mazagran
      • Rajouter une aire de stationnement côté rue René Cassin / Bd de Mazagran
  •  Accès Bus : renforcer les cadences de desserte Gare Est et Ouest et créer un arrêt de bus à l’Est
  • Accès Voiture : Dépose minute suffisant si dépose minute et pas plus longtemps 
  • pour un espace de déambulation paysagé et arboré côté Ouest qu’il serait souhaitable à terme de prolonger jusqu’à l’Hôpital

Contribution n°32

Il s'agit d'un beau projet. Le quartier en a bien besoin. Usager quotidien du TER depuis Mauzé sur le mignon, voici la liste de choses qu'il faudrait pour rendre la gare de Niort encore plus attractive :

  • une plus grande fréquence des TER aux heures de bureaux et une amplitude horaire plus grande. Depuis Mauzé, ou d'autres communes proches, on ne peut pas sortir à Niort en train. C'est vraiment dommage.
  • des parkings relais dans les communes reliées par le TER pour favoriser le report modal et désengorger Niort aux heures de pointe.

Réponse à la contribution n°32

La Communauté d’Agglomération est membre du syndicat Nouvelle Aquitaine Mobilité. Dans ce cadre, une étude multimodale va être lancée à l’échelle de la Nouvelle Aquitaine pour travailler plus finement sur l’intermodalité et les liens entre l’offre ferroviaire et routière régionale avec les offres des transports urbains des agglos. Ce travail permettra d’alimenter la démarche OptimTER lancée par la région sur l’ensemble du territoire qui vise à remettre à plat l’ensemble des horaires sur ces lignes TER à moyen/long terme.

Les principales gares/haltes du territoire disposent de parking permettant de stationner son véhicule avant de prendre le train (Mauzé, Fors, Beauvoir).

Par ailleurs, un maillage de points de covoiturages et de parkings relais est en cours de déploiement sur le territoire, de manière à pouvoir coupler cette nouvelle offre avec le réseau de bus TANLib 100% gratuit et les nouvelles offres de mobilité (location vélos, station VLS, trottinettes électriques…).

Contribution n°33

Quel projet magnifique ! Et quelle bonne idée de remettre ainsi en valeur le côté est !
J'espère seulement que les extrémités de la rue de l'industrie ne se termineront pas par des feux rouges (surtout côté avenue de Limoges). Sinon tous ces efforts ne mèneront qu'à une souricière...

Réponse à la contribution n°33

Les modalités de gestion des extrémités de la rue de l’Industrie sont actuellement en cours d’analyse afin de garantir une solution qui permette de sécuriser l’ensemble des mouvements (tourne à droite, tourne à gauche) sans pour autant engendrer de difficultés de circulation. A ce titre, les feux sont un outil de gestion de trafic pour l’urbain qui reste pertinent dans certaines configurations.

Les commerces et les services

Contribution n°1

L'idée est peut-être d'y mettre des sociétés pour que Niort devienne un point d'arrêt pour les travailleurs et les échanges avec Les entreprises. C'est un point de vue d'entrepreneur.

Contribution n°2

La Halle SNCF pourrait devenir une zone d’activité culturelle avec des expositions temporaires.

Réponse à la contribution n° 2

La valorisation de l’ancienne Halle est à construire avec la SNCF, propriétaire du site. Il est impensable de prévoir une réhabilitation sans connaître son devenir. La réflexion est en cours mais le projet doit être séquencé.

Contribution n°3

Au sein de la gare ou juste aux abords, ça fait longtemps qu’il est demandé à minima un distributeur automatique d’argent.

Réponse à la contribution n° 3

La question de l’implantation d’un Distributeur Automatique de Billet a effectivement été recensée dans le cadre de l’étude des besoins.

Cela étant, même s’il n’existe pas de règlementation et que chaque acteur est libre d’organiser le maillage de son territoire, le coût d’implantation, de la maintenance et du transfert sécurisé des fonds n’est pas négligeable. Le centre-ville de Niort, situé à quelques minutes à pied, est bien équipé et même si les paiements en liquide restent bien présents, les nouvelles modalités de paiement (sans contact par smartphone) rendent ce besoin moins prégnant en zone urbaine.

Les banques revoient actuellement leurs implantations fortement à la baisse car le coût de maintenance est élevé.

L’exploitation du bâtiment voyageur relevant de la compétence de la SNCF Gares et connexions, la demande leur sera néanmoins relayée.

Contribution n°4

Aucun (ou presque) taxi en gare le soir lors des arrivés de TGV et le numéro d'appel ne fonctionne qu'aléatoirement.

Réponse à la contribution n° 4

La contribution sera relayée aux représentants des taxis Niortais, travailleurs indépendants. Le cas échéant ; la ville de Niort pourrait envisager d’augmenter le nombre de licences de taxis.

Contribution n°5

Installation de magasins de livres et produits locaux, de restauration, l'office de tourisme à proximité de la gare. 

Contribution n°6

Aménager les halles de la SNCF qui donnent actuellement une mauvaise image de la Ville, par exemple, avec des bureaux au niveau supérieur et en rez-de-chaussée, des salles de restauration, une salle de lecture/bibliothèque/exposition et une salle de sport (de type KeepCool ou AQUAFORME).

Réponse à la contribution n°6

La question de la valorisation de l’ancienne Halle est à construire avec la SNCF, propriétaire du site. La réflexion est en cours mais le projet doit être séquencé.

Contribution n°7

Créer une galerie fixe d'exposition en plein air avec un programme artistique varié (allant de l'écriture aux arts plastiques, mais aussi aux pratiques artistiques combinées mêlant éventuellement la voix, le chant, a musique - si les panneaux sont sonorisés) et de qualité pour renforcer la place et l'accessibilité de la culture.

Contribution n°8

Prévoir un service taxi efficace cadre qui n'annule pas un taxi réservé et qui assure un ou des taxis à l'arrivée des trains ou bien quand on les appelle.

Réponse à la contribution n° 8

La contribution sera relayée aux représentants des taxis Niortais, travailleurs indépendants. Le cas échéant ; la ville de Niort pourrait envisager d’augmenter le nombre de licences de taxis.

Contribution n°9

Pourquoi  obliger les usagers de la gare à traverser par un souterrain ou passerelle alors qu'il suffit de mettre des guichets, une cafétéria, box à journaux, hall et parvis  (voir accès sud à Nantes) ?

Réponse à la contribution n° 9

La gare de Nantes accueille chaque année 12 millions de voyageurs et 25 millions sont attendus d’ici 2030. La Gare de Niort accueille environ 1,5 millions de voyageurs. L’offre de service doit donc être proportionnée aux usages.

Les réflexions sont en cours sur le devenir de la halle notamment pour définir le type d’activités à accueillir.

Stationnement / circulation

Contribution n° 1

En tant que résidente rue mazagran et véhiculée, je me pose la question du futur stationnement pour les résidents. Actuellement avec le pass résident, nous avons accès au petit parking devant la gare. Ce qui est parfois déjà bien compliqué quand un train arrive car, prit d'assaut, il nous faut parfois tourner 20min avant de pouvoir se garer et enfin rentrer chez nous. Que prévoyez-vous pour le stationnement des résidents alentours ?

Réponse à la contribution n°1

Le pass résident permet de stationner vos véhicules sur tout le secteur dans lequel se situe votre domicile et pas uniquement le petit parking devant la gare.  Des abonnements sont par ailleurs disponibles auprès du gestionnaire EFFIA.

Contribution n° 2

Un nouveau parking gratuit ou payant mais sécurisé permettant de solutionner les problèmes de stationnement rue de Brioux, ça commence à devenir ingérable et dangereux ces voitures qui stationnent sur tous les trottoirs.

Réponse à la contribution n°2

Le projet prévoit de réorganiser l’offre de stationnement existante aux abords de la gare. Les parkings, d’accès règlementés, resteront gérés par EFFIA, pour le compte de la SNCF, avec possibilité de souscrire des abonnements. 

Contribution n°3

Pour ceux qui doivent partir et laisser leur voiture à la gare, il est important pour ceux qui ont de faibles moyens, d'offrir des places gratuites. Pour un petit entrepreneur, c'est primordial.

Réponse à la contribution n°3

Seules les places de dépose minutes seront gratuites. Les stationnements non règlementés se situent en périphérie.  Un maillage de points de covoiturages et de parkings relais est en cours de déploiement sur le territoire, de manière à pouvoir coupler cette nouvelle offre avec le réseau de bus TANLib 100% gratuit et les nouvelles offres de mobilité (location vélos, station VLS, trottinettes électriques…).

Contribution n°4

J'utilise régulièrement, pour mes déplacement cette gare. Quand je vois le pris des parkings longue durée, c'est une honte! Il faudrait associer la carte SNCF, avec des réductions importantes.
Avec la mise en place d'un badge d’accès en fonction de la réduction de la carte SNCF.

Réponse à la contribution n°4

La politique tarifaire des stationnements est du ressort du concessionnaire de la SNCF, en l’occurrence, la société EFFIA.

La présente contribution sera néanmoins relayée à la SNCF et à EFFIA.

Contribution n°5

Est-ce que le volet "circulation" est vu dans son ensemble à savoir Bd René Cassin, Avenue Charles de Gaulle, Avenue de Limoges ? Je n'ai pas ce sentiment. Sur les 14000 véhicules journaliers qui passent devant la gare, peu s'arrêtent ; c'est plus une voie de passage.

Réponse à la contribution n° 5

Le volet circulation et ses incidences sur le projet a bien été appréhendé. En effet, la réalisation d’un schéma directeur de circulation a été confiée à un prestataire spécialisé dans le domaine. Tout l’enjeu est d’assurer, au travers de ce schéma, une fluidité de circulation tout en offrant des espaces dédiés aux mobilités alternatives.

Contribution n°6

Proposition de mettre la rue de la gare mise en sens unique sens gare centre-ville création d’une voie bus/vélo une seule voie voiture.

Réponse à la contribution n°6

La question du sens unique peut se poser car elle permettrait de soulager le carrefour giratoire devant la gare et maintenir ainsi sa capacité. Cela étant, il conviendra de maintenir le double sens pour les transports en commun (la largeur de voie ne serait donc pas réduite).

La question est à appréhender en évaluant les incidences de reports de trafic sur d’autres voies qu’une mise en sens unique induirait.

Contribution n°7

Envisager la création d’un parking voitures loin de la gare avec une liaison gratuite type tramway vers la gare à haute fréquence de passage.

Réponse à la contribution n°7

Un maillage de points de covoiturages et de parkings relais est en cours de déploiement sur le territoire, de manière à pouvoir coupler cette nouvelle offre avec le réseau de bus TANLib 100% gratuit et les nouvelles offres de mobilité (location vélos, station VLS, trottinettes électriques…).

La question du cadencement des lignes sera étudiée dans le cadre du renouvellement de la Délégation du réseau de transports publics urbains.

Contribution n°8

Est-ce qu'une étude d'impact a réalisée pour le trafic concernant les routes d'Aiffres, rue de Brioux et rue de l'industrie ?

Réponse à la contribution n°8

Des études de circulation ont été réalisées de manière à déterminer les incidences de report de trafics liés à l’aménagement du secteur.

Tout l’enjeu est d’assurer une fluidité de circulation tout en offrant des espaces dédiés aux mobilités alternatives.

Contribution n°9

Qu'est ce qui a motivé le sens de circulation de la rue de l'industrie entre avenue de limoges et route d'Aiffres  ?

Réponse à la contribution n°9

Aucun sens de circulation n’a été établi sur la rue de l’industrie. Celle-ci sera à double sens.

Contribution n°10

Est-il prévu à terme de construire un tunnel souterrain routier entre l'hôpital et le quartier de Champommier ?

Réponse à la contribution n°10

Une telle hypothèse n’est pas à exclure à plus long terme. Cette éventualité s’intègre dans un programme plus global intégrant des enjeux en termes de déplacements bien sûr mais également et termes d’urbanisme ou de logement.

Contribution n°11

Qu'est-il prévu au niveau du carrefour près du pont d'inkermann ? Est-ce qu'il y aura toujours un  stop? Car si un nouvel accès est donné, cela risque de créer des bouchons à cet endroit, un rond-point serait une alternative à étudier par exemple ?

Réponse à la contribution n°11

La solution d’aménagement du carrefour n’est pas déterminée à ce stade. Elles seront appréhendées au regard des niveaux de trafic et des emprises foncières disponibles.

Au regard des modélisations de trafic qui ont été réalisées, il ne ressort pas de problématique de congestion et ce quelle que soit la configuration du carrefour retenue.

Contribution n°12

Meilleure prise en compte de l'affichage pour se diriger vers le centre-ville.

Réponse à la contribution n°12

L’absence de lisibilité des parcours ne permet pas aujourd’hui de valoriser cette proximité du centre-ville.  Ce lien doit être amélioré en aménageant une place de la gare connectée avec les autres places dans la ville.

Sur ce point, la Ville de Niort a engagé une réflexion de refonte de son schéma directeur de signalisation lequel comprendra un jalonnement piéton, cycle… comme de nombreuses villes aujourd’hui.

Contribution n°13

Bénéficier d’un tarif particulier pour le stationnement résidentiel sur les parkings longue durée.

Réponse à la contribution n°13

La politique tarifaire des stationnements est du ressort du concessionnaire de la SNCF, en l’occurrence, la société EFFIA.

La présente contribution sera néanmoins relayée à la SNCF et à EFFIA.

 

Contribution n°14

La rue de l'industrie ouverte de part en part devrait permettre de faciliter la circulation tout autour de la gare.

Contribution n°15

J'espère que les parkings seront suffisamment grands de chaque côté.

Réponse aux contributions n°15 et 16

La capacité de stationnement globale devrait être quasi identique à la capacité actuelle soit environ 450 places de stationnement.

Contribution n°16

Ne pas négliger les places de parking, le site est souvent juste limite en termes de places

Réponse aux contributions n°15 et 16

La capacité de stationnement globale devrait être quasi identique à la capacité actuelle soit environ 450 places de stationnement.

Contribution n°17

Revoir les tarifs : trop cher à mon goût quand il faut laisser le véhicule sur 1-2 jours.

Réponse à la contribution n°17

La politique tarifaire des stationnements est du ressort du concessionnaire de la SNCF, en l’occurrence, la société EFFIA.

La présente contribution sera néanmoins relayée à la SNCF et à EFFIA.

Contribution n°18

Ne pas perdre de vue que ce lieu doit être facile d’accès et fonctionnel pour prendre le train et le bus! Sans réduire l’espace routier à côté de la gare au détriment des usagers!

Réponse à la contribution n°18

Facilité d’accès et fonctionnalités sont au cœur du projet, pour toutes les mobilités.

Tout l’enjeu est d’assurer une fluidité de circulation tout en offrant des espaces dédiés aux mobilités alternatives.

Contribution n°19

Dans ce projet il va falloir porter une attention particulière au flot de circulation de ce quartier, aux heures de pointe, qui devient de plus en plus crucial pour les riverains, et pas qu'eux.
Ainsi que les conditions environnement en découlant (Pollution etc....).

Réponse à la contribution n°19

En parallèle de la prestation de Maitrise d’œuvre, une étude de modélisation des circulations a été menée pour caractériser les incidences des différents partis d’aménagement du Projet Gare, à savoir la création de la voie Est (rue de l’industrie) entre l’Avenue de Limoges et la route d’Aiffres et la reconfiguration du carrefour central situé à l’Ouest devant l’entrée de la Gare. Il est recherché prioritairement un apaisement devant la Gare par une diminution du trafic en incitant une partie des usagers à emprunter la future entrée Est pour accéder à la Gare.

Les modélisations montrent que la voie Est qui sera créée captera une charge de trafic qui restera très modérée, de l’ordre de 200 véhicules / sens à l’heure de pointe du soir, quand le trafic devant la gare avoisinera les 900 véhicules / heure dans chaque sens. 

Contribution n°20

Sous dimensionnement du parking d'attente pour les personnes venant récupérer les usagers du train.

Réponse aux contributions n°20

Actuellement, on dénombre 8 places de dépose minutes côté ouest. Il est envisagé de tripler cette capacité en positionnant des stationnements minute des 2 côtés de la gare.

Par ailleurs, il est à noter que les parkings EFFIA sont gratuits pour les 15 premières minutes.

Contribution n°21

Il faudra prévoir des places gratuites de stationnements avec la possibilité de places payantes en sécurisant les véhicules par une surveillance 24/24h.

Réponse aux contributions n°21

Actuellement, on dénombre 8 places de dépose minutes côté ouest. Il est envisagé de tripler cette capacité en positionnant des stationnements minute, gratuits, des 2 côtés de la gare.

Par ailleurs, il est à noter que les parkings EFFIA sont gratuits pour les 15 premières minutes.

Concernant la surveillance 24/24h, la contribution sera relayée à la SNCF. Par ailleurs, le déploiement d’un dispositif de surveillance vidéo sur le site pourra être étudié.

Contribution n°22

Faire en sorte qu’une signalisation adaptée indique les directions et facilite les déplacements en sortant de la Gare, soit vers le centre-ville soit vers le côté Est.

Réponse à la contribution n°22

La Ville de Niort a engagé une réflexion de refonte de son schéma directeur de signalisation lequel comprendra un jalonnement piéton, cycle… comme de nombreuses villes aujourd’hui.

Contribution n°23

Favoriser le parking des véhicules motorisés des résidents du secteur afin de les décourager le plus possible de prendre leur véhicule.

Réponse à la contribution n°23

L’existence du pass résident permet de stationner les véhicules des riverains sur un large secteur. Des abonnements sont par ailleurs disponibles auprès du gestionnaire EFFIA.

Contribution n°24

Conserver le principe de la première heure de parking gratuite mais augmenter les tarifs au-delà pour les non résidents.

Réponse à la contribution n°24

Le principe de la première heure gratuite concerne uniquement le parking de La Brèche.

Il est nécessaire de trouver un juste équilibre entre les tarifs des stationnements et le maintien de l’attractivité des commerces de centre-ville.

Contribution n°25

Limiter drastiquement le stationnement et la circulation automobile dans les espaces piétons.

Réponse à la contribution n°25

Le site, dans sa configuration actuelle laisse très peu de place au piéton. L’un des enjeux du projet est d’aménager une vraie place à dominante piétonne en limitant strictement les circulations automobiles aux nécessités du site (véhicules de secours, convoyeurs de fonds). Il s’agira d’offrir aux usagers des espaces extérieurs d’attente confortables.

L’organisation des stationnements donnera également davantage de place au piéton.

Contribution n°26

Stop sur l'amélioration végétale. Ça ne sert à rien. Il faut mettre plus de parkings pour un arrêt 15 minutes, pour ceux qui déposent ou ceux qui prennent les personnes, et quand on a des valises, que ce parking soit devant la gare, pas du côté est.

Réponse à la contribution n°26

Actuellement, on dénombre 8 places de dépose minutes côté ouest. Il est envisagé de tripler cette capacité en positionnant des stationnements minute des 2 côtés de la gare.

Par ailleurs, il est à noter que les parkings EFFIA sont gratuits pour les 15 premières minutes.

L’accessibilité et le confort de déplacement des piétons depuis les parkings seront améliorés.

La distance la plus éloignée entre le parking courte durée et le bâtiment voyageur sera de l’ordre de 300 mètres. 

Contribution n°27

Je suggère une circulation alternée là où les bus ne peuvent se croiser.

Réponse à la contribution n°27

Aucun problème de croisement de bus n’a été remonté dans le secteur de la gare. 

Contribution n°28

Ce projet ne résoudra pas pour autant les problèmes de circulation intra-urbains pour les véhicules, mais est-ce encore un sujet et non un "gros mot" aujourd'hui ?

Le franchissement de l'obstacle des voies de la SNCF est à Niort comme dans de nombreuses villes un vrai souci: trop peu de ponts ou de tunnels ; à noter pour ces derniers qu’ils sont de recroit souvent à Niort des "trous de souris" à une seule voie … pour les voitures, donc difficiles à emprunter pour les vélos ou les piétons.

L’arrivée du train à Niort au XIX ème siècle s’est traduite par la coupure de la continuité des voies historiques du centre vers l’est (Poitiers, Paris, Melle, etc et les rétablir serait ou sera un projet urbanistique d’une autre ampleur. C’est pourtant tout le développement de Niort vers l’est qui en dépendra.
Vu par « mon petit bout de la lorgnette », la mise à 4 voies de la rocade Est vers La Rochelle depuis l’avenue de Limoges serait déjà un soulagement pour le centre-ville du trafic de transit vers les Mutuelles.
L’ouverture à la circulation de la rue de l’Industrie ne changera rien à cette problématique, en soi. Le pont d’Inckerman est plutôt compliqué à attaquer, avec d’emblée un angle droit en venant de la route d’Aiffres et des voies étroites sur le pont (angoissant quand on doit croiser un bus par exemple…. Avez-vous déjà essayé de le franchir dans ces conditions) ? Encore plus dangereux en vélo.

Réponse à la contribution n°28

Le projet de requalification des abords de la Gare et notamment la création d’un barreau à l’Est en prolongement de la rue de l’Industrie est destiné à permettre un rééquilibrage des circulations pour inciter une partie des usagers à emprunter la future entrée Est pour accéder à la gare. En effet, le site, dans sa configuration actuelle laisse très peu de place au piéton.

Le secteur de la Gare est un nœud de desserte de quartier et de transit. Pour autant, le flux automobile est parfaitement compatible avec un apaisement des circulations. Le traitement de l’espace public est ainsi un enjeu majeur pour offrir une mixité d’usages.

La question du franchissement du faisceau ferroviaire est un réel enjeu et des réflexions sont menées en parallèle pour qualifier les solutions d’accompagnement qui permettront d’améliorer les liaisons Est / Ouest mais pas seulement pour le trafic automobile. Et c’est dans ce cadre que le Pont d’Inkerman pourrait à terme être dévolu aux modes doux. Le projet se construit par étape.

A une échelle plus étendue, une évolution des infrastructures situées en périphérie de Niort pourrait effectivement avoir des impacts sur le trafic en Centre-ville. Toutefois, du fait de la présence d’activités comme le centre hospitalier la part du trafic qui emprunte les voiries du quartier de la Gare restera conséquente. Ce trafic est donc peu réactif aux conditions d’évolution de la capacité des infrastructures extérieures et notamment la rocade Est et Sud.

L’Agglomération par des projets d’aménagement de Parkings relais en périphérie de Niort, couplés à la gratuité des transports en commun et au développement des offres  de service vélo investi pour offrir une réponse alternative à l’usage de la voiture individuelle et par voie de conséquence œuvre pour la diminution de la circulation en Centre-Ville…..

 

Contribution n°29

Au début de la rue de l'industrie existe une dizaine de places de stationnements utilisées par les usagers de la gare mais aussi par les riverains des rues adjacentes. Ces places de stationnement gratuites seront elles maintenues ou transférées ?

Réponse à la contribution n°29

Les quelques places de stationnement (10 environ) non règlementées disponibles sur la rue de l’industrie ne pourront être maintenues afin de libérer l’espace pour les mobilités douces notamment (piétons, cycles). A ce stade, il n’est pas prévu de les transférer.

Pour votre information, le pass résident permet de stationner vos véhicules sur tout le secteur sur lequel se situe votre domicile.

Des abonnements sont par ailleurs disponibles auprès du gestionnaire EFFIA.

Contribution n°30

Création d'une passerelle rue de la Perche : attention, cette rue en épingle à cheveux, à sens unique et étroite, ne peut accepter des stationnements supplémentaires, elle est déjà saturée légitimement par les stationnements des propriétaires riverains (et même par ceux de la rue de Brioux).

Réponse à la contribution n°30

La proposition d’améliorer la liaison piétonne depuis l’est et notamment la rue de la Perche n’a pas pour objectif de densifier la circulation ou le stationnement offert sur le secteur.

Contribution n°31

Prévoir l’aménagement d’arrêt minute devant l'entrée de la gare pour déposer des personnes handicapées, mamans accompagnées d'enfants, enceintes etc.

Réponse à la contribution n°31

Actuellement, on dénombre 8 places de dépose minutes côté ouest. Il est envisagé de tripler cette capacité en positionnant des stationnements minute des 2 côtés de la gare.

Les places dépose minutes seront dimensionnées personnes à mobilité réduite « PMR ».

L’accessibilité et le confort de déplacement des piétons depuis les stationnements seront améliorés.

Contribution n°32

Utiliser la rue de 3 Coigneaux pour faire un sens unique avec la rue de la gare. Une rue dans un sens, l'autre dans l'autre sens. Ne faire qu'un côté de stationnement pour les véhicules, voire supprimer le stationnement dans la rue de la gare pour des arbres, une piste ou deux cyclables.

Réponse à la contribution n°32

La rue de la Gare fait partie de la réflexion mais elle n’est pas intégrée au périmètre de l’opération. Les enjeux sont effectivement importants (commerces, stationnements, circulation, mobilités…).

La rue de la Gare joue un rôle important dans la qualité d’ensemble du projet tant sur le plan esthétique que fonctionnel. Et à ce titre, en parallèle du projet Gare, la Ville de Niort, en lien avec Niort Agglo porte une réflexion sur la liaison Gare / Port Boinot.

Les études de circulation réalisées sur le secteur sont en cours d’analyse afin de déterminer les incidences éventuelles de modification des sens de circulation (reports de trafics induits).

Contribution n°33

Côté Est, agrandir le parking longue durée en utilisant le système à étage en tubulure – comme le parking Leclerc avenue de Paris  (donc multiplier par deux le nombre de voitures), tout en végétalisant cette structure par du bois et végétation grimpante.

Réponse à la contribution n°33

La volonté est d’offrir au global (secteur Est et Ouest) une capacité de stationnements comparable à l’offre existante.

A noter que le parking longue durée sera réalisé et financé par la société EFFIA. A terme, en fonction des évolutions d’usages dans le secteur, de nouvelles solutions de stationnement pourraient être trouvées (mutualisation avec les besoins de l’hôpital ?)

Contribution n°34

Le parking à l’arrière pourrait être payant et il pourrait être créé une zone de covoiturage.

Réponse à la contribution n°34

Le parking longue durée sera réalisé, financé et exploité par la société EFFIA, dans les mêmes conditions tarifaires qu’actuellement.

L’emprise des espaces publics et la multiplicité des usages à satisfaire rendent complexe la faisabilité d’implanter une aire de covoiturage sur le secteur. Cela étant, une réflexion peut être engagée sur un périmètre un peu plus étendu.

Contribution n°35

Concernant la rue de l’Industrie,  il a été présenté par le bureau d’études Phytolab  une voie en double sens,  a priori pour favoriser son accès et sa sortie nord et sud ; toutefois ce choix ne mérite-t-il pas d’être réinterrogé ?

Réponse à la contribution n°35

En parallèle du projet d’aménagement des espaces publics de la gare, une étude de modélisation des circulations a été menée pour caractériser les incidences des différents partis d’aménagement du Projet, à savoir la création de la voie Est entre l’Avenue de Limoges et la route d’Aiffres et la reconfiguration du carrefour central situé à l’Ouest devant l’entrée de la Gare.

 S’agissant des conditions de circulation, il faut garder à l’esprit que dans l’environnement du secteur Gare, notamment côté Ouest, près de 70 % du trafic est du trafic de transit. C’est en particulier le cas du trafic Nord – Sud qui passe devant la Gare pour rejoindre le Nord de la Ville (Souché, Av de Paris…) via le Boulevard Cassin.

Le trafic captif de la Gare reste donc modéré et les modélisations montrent que la charge de trafic qui sera reportée sur la rue de l’Industrie restera très modérée, de l’ordre de 200 véh/sens à l’heure de pointe du soir quand le trafic devant la gare avoisine les 900 véh/heure dans chaque sens et ce, malgré la mise en service de ce barreau.

Au regard de ces éléments, il est recherché prioritairement un apaisement devant la Gare par une diminution du trafic en incitant une partie des usagers à emprunter la future entrée Est pour accéder à la Gare. Dès lors, une mise en sens unique de ce nouveau barreau, qui ne pourrait que contraindre l’accessibilité à cette nouvelle entrée Est, ne serait pas opportune au regard de l’objectif initial recherché de délestage de l’entrée Ouest.

Le niveau de trafic projeté de 200 veh/sens /heure à la mise en service du barreau est totalement compatible avec un apaisement du futur Parvis Est. A noter qu’avec ce niveau de trafic la fluidité sera totalement assurée tant sur la voie qu’à ses extrémités.

Le barreau Est doit donc être considéré plus comme un nouvel accès à la Gare que comme une voie de délestage.

Contribution n°36

Le stationnement en deux roues est difficile pour ceux qui viennent de loin et doivent pouvoir laisser leur moto/scooter/vélo de manière sécurisée pour la nuit lors de déplacements en France.

Réponse à la contribution n°36

L’offre de stationnement en la matière sera très nettement améliorée, de part et d’autre de la gare

 

Contribution n°37

Il apparaît indispensable de limiter par des moyens "physiques" (chicanes, plateaux, radars) la vitesse des véhicules sur la voie nouvelle (rue de l’industrie).

S'il s'agit, d'une nouvelle desserte de la gare par l'Est et non un moyen alternatif de contourner le nœud routier de la gare Ouest, la vitesse devra être strictement limitée (30 effectif maximum).
S'il n'y a rien pour contrôler cette vitesse, qui empêchera les gens en retard de foncer pour ne pas rater leur train ? Qui empêchera les "petits malins" d'accélérer quand ils auront vite repéré qu'ils peuvent aller plus vite à destination par cette voie alternative ... ?

NB: de grâce pas de rehausseurs qui génèrent du bruit et n'empêchent pas les voitures d'accélérer sitôt les obstacles passés. Les chicanes sont beaucoup plus efficaces ... avec un passage d'évitement pour les vélos dans le sens de la descente.

Contribution n°38

Habitant Niort et travaillant à La Rochelle, j'utilise le TER comme de nombreux Niortais. Il n'apparait aucune solution de stationnement gratuit à la journée pour les usagers journaliers du TER.
En cette période où l'accent est mis sur le développement durable. L'utilisation du TER au lieu de la voiture en fait partie et un stationnement adapté fait partie du processus. Jusqu'ici, de nombreux usagers se garaient à l'arrière de la gare, du côté FRET SNCF, ce qui ne constitue pas une réelle solution mais une nécessité vu l'absence de solution adaptée, le prix du parking longue durée étant tout à fait inabordable.

Réponse à la contribution n°38

La mise en place d’une politique de gratuité des parkings pour les abonnés TER est du ressort de la politique commerciale de la SNCF Gare et connexion.

A noter qu’il existe un vélo-parc sécurisé directement accessible depuis la voie A et qui dispose d’une quarantaine de places, comprenant une station de gonflage et 2 bornes de recharge pour les vélos à assistance électrique. A ce jour, ce service est réservé à la clientèle SNCF dans le cadre de leurs déplacements journaliers et occasionnels en intermodalité du train (abonnements hebdomadaire, mensuel ou annuel).

Cette capacité sera augmentée et une réflexion est engagée pour offrir une accessibilité directe depuis le parvis ouest, sans nécessité d’être abonné SNCF.

Contribution n° 39

J'attire votre attention sur le projet gare Niort Atlantique et plus particulièrement sur la partie Est qui doit permettre de réduire la circulation routière de la partie ouest (parvis de la gare).Dans le projet, la Rue de l'industrie va connaitre une augmentation du trafic significative. Le trafic rue Mazagran va également rester soutenu et la mise en place d'un rond-point au croisement de la rue Cassin. Comment la mise en place d'un tel croisement peut être réalisée sans augmenter les nuisances sonores et la pollution dans le quartier ?

Les rues Mazagran et de l'Industrie rejoignent l'avenue de Limoges déjà très empruntée. Comment vont communiquer ces 2 rues sans augmenter les bouchons et les nuisances avenue de Limoges et plus particulièrement au niveau du pont qui fait le lien aujourd'hui entre les deux rues ?
Par ailleurs, l'axe avenue de limoges - rue Mazagran est aujourd'hui fortement emprunté par les pompiers et les ambulances (avec des sirènes déclenchées au pont de l'Av de Limoges et au feu tricolore de la rue Mazagran de jour comme de nuit).

Il convient de penser à ne pas augmenter le trafic sur cet axe des pompiers et ambulanciers au risque d'augmenter les nuisances sonores des riverains.

Réponse à la contribution n° 39

En parallèle du projet d’aménagement des espaces publics de la gare, une étude de modélisation des circulations a été menée pour caractériser les incidences des différents partis d’aménagement du Projet, à savoir la création de la voie Est entre l’Avenue de Limoges et la route d’Aiffres et la reconfiguration du carrefour central situé à l’Ouest devant l’entrée de la Gare, ainsi que la création du giratoire boulevard René Cassin.

L’enjeu de la création de la rue de l’industrie est bien d’assurer une meilleure répartition des flux et ainsi de diminuer le trafic rue de la Gare en incitant une partie des usagers à emprunter la future entrée Est pour accéder à la Gare.

L’aménagement qui est projeté intègre les impératifs de partage de voirie et de diminution des vitesses associées afin de limiter les pollutions sonore et atmosphérique.

Contribution n°40

Le stationnement longue durée provisoire (côté Est) devrait pouvoir offrir des places de parking gratuites à la journée (entre 6h et 20h) pour les usagers TER quotidiens à l'instar d'autres gares de la ligne pour favoriser d'avantage le train par rapport à l'autoroute vers Poitiers notamment.

Réponse à la contribution n°40

La mise en place d’une politique de gratuité des parkings pour les abonnés TER est du ressort de la politique commerciale de la SNCF Gare et connexion.

Contribution n°41

Habitant la rue de Brioux je souhaiterai savoir ce qui est prévu pour le plan de circulation après que la rue de l’industrie sera prolongée pour relier la route d’Aiffres ?

Est-ce que la rue de l’industrie sera à sens unique et la rue de Brioux également (dans l’autre sens) ?

Réponse à la contribution n°41

Aucun sens de circulation n’a été établi sur la rue de l’industrie. Celle-ci sera à double sens.

Les modélisations de circulation réalisées en parallèle montrent que la rue de l’industrie captera une charge de trafic qui restera très modérée, de l’ordre de 200 véhicules / sens à l’heure de pointe du soir, quand le trafic devant la gare avoisinera les 900 véhicules / heure dans chaque sens. 

Accessibilité

Contribution n°1

Espérons que le passage sous les voies d'un quai à l'autre sera d'un accès plus facile pour les personnes handicapés et avec un aménagement pour le transport des bagages. Quand vous débarquez sur un quai et que vous disposez d'un bagage assez lourd il est difficile de prendre les escaliers surtout pour les personnes âgés (peut être que des escalators seraient les bienvenus ou des ascenseurs ?)

Réponse aux contributions n° 1, 2 3 4 5 et 6

La SNCF a des obligations en la matière et un projet de mise en accessibilité sera déployé à court terme (études en cours).

Cette question de l’accessibilité est essentielle et la commission communale sera d’ailleurs appelée à se prononcer concernant l’aménagement des espaces publics.

Contribution n°2

Il faudrait améliorer l'accessibilité de la gare (ascenseurs) avant de mettre des espaces verts

Réponse aux contributions n° 1, 2 3 4 5 et 6

La SNCF a des obligations en la matière et un projet de mise en accessibilité sera déployé à court terme (études en cours).

Cette question de l’accessibilité est essentielle et la commission communale sera d’ailleurs appelée à se prononcer concernant l’aménagement des espaces publics.

Contribution n°3

Penser à installer une rampe pour les valises à côté de l’escalier quand on doit changer de quai, quand on est charge, c’est vraiment problématique, merci de votre attention et surtout d’y penser dans les nombreux projets à venir

Réponse aux contributions n° 1, 2 3 4 5 et 6

La SNCF a des obligations en la matière et un projet de mise en accessibilité sera déployé à court terme (études en cours).

Cette question de l’accessibilité est essentielle et la commission communale sera d’ailleurs appelée à se prononcer concernant l’aménagement des espaces publics.

Contribution n°4

Rien de bien spectaculaire si ce n'est effectivement l'agrandissement de votre parking avec des appellations très "tendance" pour faire chic... La gare SNCF n'est pas concernée. Dommage. Car lorsque le TGV arrivant de Paris s'arrête Quai B... Le manque d'ascenseur est cruel pour des gens de notre âge! Nous descendons sur Niort une fois par mois depuis des années... Notre véhicule stationne au parking de La Brèche. Et c'est très bien.

Réponse aux contributions n° 1, 2 3 4 5 et 6

La SNCF a des obligations en la matière et un projet de mise en accessibilité sera déployé à court terme (études en cours).

Cette question de l’accessibilité est essentielle et la commission communale sera d’ailleurs appelée à se prononcer concernant l’aménagement des espaces publics.

Contribution n°5

Faciliter le passage du côté ouest au côté est facilement pour les vélos, poussettes, valises à roulettes, fauteuils roulants…

Réponse aux contributions n° 1, 2 3 4 5 et 6

La SNCF a des obligations en la matière et un projet de mise en accessibilité sera déployé à court terme (études en cours).

Cette question de l’accessibilité est essentielle et la commission communale sera d’ailleurs appelée à se prononcer concernant l’aménagement des espaces publics.

Contribution n°6

J’espère que ce projet embarquera bien tous les entrants d’accessibilité pour les personnes ayant un problème de mobilité. Aujourd’hui accéder à la voie b ou revenir avec des bagages du parking relèvent du défi.

Réponse aux contributions n° 1, 2 3 4 5 et 6

La SNCF a des obligations en la matière et un projet de mise en accessibilité sera déployé à court terme (études en cours).

Cette question de l’accessibilité est essentielle et la commission communale sera d’ailleurs appelée à se prononcer concernant l’aménagement des espaces publics.

Contribution n°7

Ne pas oublier d'améliorer l'accessibilité que ce soit pour les personnes à mobilité réduite, ou les familles avec bagages encombrants, et/ou jeunes enfants. Ce défaut d'accessibilité est présent à Niort en 2021.

Réponse à la contribution n°7  

La SNCF a des obligations en la matière et un projet de mise en accessibilité sera déployé à court terme (études en cours).

Cette question de l’accessibilité est essentielle et la commission communale sera d’ailleurs appelée à se prononcer concernant l’aménagement des espaces publics

Contribution n°8

Y a-t-il des ascenseurs de prévu dans la gare lorsque l'on' est bien chargé avec les valises et que le train arrive quai B ?

Réponse à la contribution n°8

La SNCF a des obligations en la matière et un projet de mise en accessibilité sera déployé à court terme (2024/2025). Deux solutions sont à l’étude, la première serait d’aménager une passerelle avec des ascenseurs au-dessus des voies ; la seconde serait de proposer des ascenseurs vers le passage souterrain.

Cette question de l’accessibilité est essentielle et la commission communale sera d’ailleurs appelée à se prononcer concernant l’aménagement des espaces publics.

Liaisons douces / mobilité

Contribution n°1

J'aimerai que les moyens de transports doux soient bien pris en compte, avec un rayonnement de pistes cyclables depuis la gare (trottinettables, skateboardables, rollerables, fauteuils roulantables... Oui ! Les pistes cyclables peuvent également servir aux personnes à mobilité réduite.

Réponse à la contribution n° 1

Les mobilités sont au cœur du projet et les aménagements seront réalisés en tenant compte des capacités sur la voirie qui doit accueillir une multitude d’usages.

Il faut avoir à l’esprit que le secteur de la Gare est un nœud de desserte de quartier et de transit. Pour autant le flux automobile est parfaitement compatible avec un apaisement des circulations et ce malgré les contraintes d’emprises. Le traitement de l’espace public est ainsi un enjeu majeur pour offrir une mixité d’usages.

Contribution n°2

Est-il possible/envisagé d'inclure une rampe accès cycliste à la voie d'accès piéton prévue vers l'Est / Champclairot /le restaurant Chabichou, comme auparavant ?

Cela favoriserait les cyclistes venant d'Inkermann par exemple.

Réponse à la contribution n° 2

On ne conçoit pas de voie nouvelle sans qu’elle offre tous les modes de déplacement. Mais en fonction des contraintes d’emprise notamment, des partages de voies pourront être envisagés.

Contribution n°3

Pour favoriser l’intermodalité et l’accès aux transports en commun, serait-il possible de rapatrier le point de départ des bus dits "Macron " de l’avenue de la Rochelle à la gare de Niort.

Réponse à la contribution n° 3

Le choix de positionner les bus dits « Macrons » sur l’Avenue de La Rochelle avait pour objectif premier de ne pas faire entre les bus dans la ville et ainsi de ne pas allonger les temps de parcours. Cela étant, en fonction du développement du service, le positionnement pourra être réinterrogé en temps voulu.

Contribution n°4

Ne pas supprimer et réhabiliter les escaliers donnant sur la rue de l'industrie ; le premier au bout de la rue de la perche, utilisé par les habitants du quartier champommier et les internes du lycée Paul Guérin ; le second au bout de la rue du frêne.

Réponse à la contribution n° 4

La gare a un effet frontière entre les différents quartiers de Niort. L’un des enjeux est justement de redonner une certaine proximité des Quartiers Goise / Champommier avec le Centre-ville, en améliorant la porosité piétonne notamment. La réhabilitation des escaliers fait partie intégrante de l’opération.

Contribution n°5

Je prends le train depuis quelques temps pour le travail. Le matin j’emprunte ma voiture le train et le vélo pour me rendre à mon travail. Malheureusement je n’ai pas accès au parking pour vélo qui se trouve à la gare, ceci me permettrait de laisser le vélo le soir à la gare et le récupérer le matin ensuite. Ce parking est visiblement trop compliqué à gérer pour la SNCF. Je suis donc obligé de faire suivre mon vélo dans le train et dans ma voiture. Mon idée se porte donc sur l'accessibilité d’un parking à vélo, plus grand que l’actuel et réservé bien sûr aux usagers de la sncf mais sans devoir justifier d’un abonnement quelconque ou autre. Ça fait 3 ans que j’essaie d’avoir accès à ce parking qui pourrait être très pratique pour les personnes dans mon cas.

Réponse à la contribution n° 5

L’actuel vélo-parc sécurisé de la SNCF est directement accessible depuis la voie A et dispose d’une quarantaine de places, comprenant une station de gonflage et 2 bornes de recharge pour les vélos à assistance électrique. A ce jour, ce service est réservé à la clientèle SNCF dans le cadre de leurs déplacements journaliers et occasionnels en intermodalité du train (abonnements hebdomadaire, mensuel ou annuel).

Cette capacité sera augmentée et une réflexion est engagée pour offrir une accessibilité directe depuis le parvis ouest, sans nécessité d’être abonné SNCF.

Contribution n°6

Qu'entendez-vous par améliorer la porosité piétonne? Une meilleure signalisation des accès piétons ? Un aménagement pour les personnes à handicap ?

Réponse à la contribution n° 6

La gare a un effet frontière entre les différents quartiers de Niort. L’un des enjeux est justement de redonner une certaine proximité des Quartiers Goise / Champommier avec le Centre-ville. L’amélioration de la porosité piétonne passe notamment par la réhabilitation des escaliers donnant sur la rue de l’Industrie mais également par la création de cheminements piétons permettant de relier l’avenue de Limoges (plus sécuritaire aujourd’hui qu’une liaison par le pont Inkermann).

Contribution n°7

Meilleure prise en compte des pistes cyclables en partance de la gare vers l'avenue de limoges (inexistante), nouvel agencement sur la rue de la gare et surtout rue mazagran (inexistante).

Réponse à la contribution n° 7

Les mobilités sont au cœur du projet et les aménagements seront réalisés en tenant compte des capacités sur la voirie qui doit accueillir une multitude de besoins et d’aspirations.

Il faut avoir à l’esprit que le secteur de la Gare est un secteur de desserte de quartier et de transit. Pour autant le flux automobile est parfaitement compatible avec un apaisement des circulations et ce malgré les contraintes d’emprises. Le traitement de l’espace public est ainsi un enjeu majeur pour offrir une mixité d’usage.

Contribution n°8

Les personnes prenant le train ne peuvent pas mettre de voiture dans leur bagages, et difficilement une trottinette ou quelque chose de plus gros.


Pourtant, ils vont rarement à la gare ou juste à côté. Penser à faciliter la vie de ceux qui vont au final à 2, à 5 ou 10 km de ce point de passage peut favoriser les alternatives à la voiture thermique en possession individuelle pour ceux qui viennent à Niort de loin, mais aussi plus largement (par extension, à terme) les habitants de la ville et de l'agglo qui ont l'habitude de s'en servir.
Le réseau de bus est là pour ça, en partie. Cependant, ce système manque de souplesse. Par exemple il n'y a pas de solution le dimanche ou après 20h30 (mais je ne prône pas là d'élargir les plages horaires, c'est inutile si les bus restent vides ou très peu remplis).

Le taxi, comme moyen de transport partagé, est souple mais très onéreux. Le petit véhicule autonome en parc partagé, à qui on commande un trajet et qui vient nous chercher, n'est pas encore au point mais on peut imaginer que son émergence remette en cause rapidement l'hégémonie de la voiture individuelle thermique comme moyen de transport dominant dans les villes moyenne.
En attendant, il est peut-être opportun d'enquêter auprès des usagers et potentiels usagers de train, ce qui pourrait favoriser le passage à d'autres modes de transport. En particulier s'ils délaisseraient la voiture si à la sortie du train, un panel de véhicules de divers gabarits, en location de diverses durées, pour compléter leur trajet. Par exemple s'ils seraient intéressés par : trottinettes électriques, vélos, vélos électriques (déjà accessibles), petites voiture (type "Twyzy") et marginalement, voiture classique à moteur électrique, voire thermique en dernier recours. Il peut être intéressant le cas échéant de consacrer une large place juste à côté de la gare à des structures d'accueil et mise en location de ces matériels, en lieu et place de parking et espaces de circulation pour les voitures thermiques individuelles pour le moment dominant.

La collectivité peut aussi tenter d'innover avec , au niveau du parking voiture, une "aire de covoiturage courte distance" où on incite par affichage massif ceux qui viennent chercher ami ou famille en voiture de proposer à d'autres voyageurs de faire le trajet en commun si la destination est commune, en renseignant son trajet sur une plateforme internet dédiée , éventuellement créé en coopération avec acteurs existants (rézopouce, blablacar...).

Réponse à la contribution n° 8

La communauté d’agglomération a déjà expérimenté l’autopartage avec Régionlib’ jusqu’en 2015. Celle-ci a été stoppée, faute d’utilisation du service. Toutefois, depuis quelques années, le contexte en matière de mobilité a beaucoup évolué, et le sujet de l’autopartage fait partie des axes de réflexion que la communauté d’agglomération souhaite étudier.

Les réflexions sur le futur contrat de délégation de service public vont commencer dans les prochains mois afin de préparer le contrat 2024-2029. Un des objectifs de celui-ci sera de proposer une offre multimodale afin de permettre aux habitants du territoire de disposer d’une alternative à la voiture individuelle. Dans ce cadre, les éléments que vous évoquez seront nécessairement abordés dans la construction de ce futur projet.

Contribution n°9

De nombreux salariés du bassin se déplacent notamment sur Paris chaque jour, si les horaires de bus pouvaient correspondre avec les départs et arrivées des TGV "de masse" ce serait véritablement un plus offert aux concitoyens permettant à la fois une réduction de leur bilan carbone et une réduction de leur frais de parking (et de leur stress lorsque celui-ci est bondé). Sur certaines lignes (/ex Coulon - Niort) ça se joue à quelques minutes seulement parfois!

Réponse à la contribution n° 9

En règle générale, les horaires de bus et de cars à l’arrêt Gare SNCF sont proposés en lien avec les arrivées de train. Toutefois, il peut arriver que sur certaines lignes, les contraintes d’exploitation empêchent cette correspondance. Cela étant, le prestataire Transdev Agglomération sera sollicité afin de vérifier si, dans le cas précis, une évolution est envisageable.

Plus généralement, les remarques/demandes peuvent être adressées directement sur le formulaire que vous pourrez trouver sur https://www.tanlib.com/a-information-suggestion-incident-25.html

Par ailleurs, la Communauté d’Agglomération est membre du syndicat Nouvelle Aquitaine Mobilité. Cette instance a validé le lancement d’une étude à l’échelle de toute la Région afin d’améliorer les correspondances entre les trains, les réseaux urbains de transports et les réseaux régionaux de transports par autocar.

Contribution n°10

Je trouve très dommage l'absence de parking sécurisé pour les vélos, le seul existant étant réservé aux usagers du TER, mais probablement que certains usagers du TGV seraient également intéressés par un parking sécurisé pour des déplacements de plusieurs jours. Bien évidemment, la possibilité de rendre un tel service payant me semble tout à fait envisageable.

Réponse à la contribution n° 10

L’actuel vélo-parc sécurisé de la SNCF est directement accessible depuis la voie A et dispose d’une quarantaine de places, comprenant une station de gonflage et 2 bornes de recharge pour les vélos à assistance électrique. A ce jour, ce service est réservé à la clientèle SNCF/TER dans le cadre de leurs déplacements journaliers et occasionnels en intermodalité du train (abonnements hebdomadaire, mensuel ou annuel).

Cette capacité sera augmentée et une réflexion est engagée pour offrir une accessibilité directe depuis le parvis ouest, sans nécessité d’être abonné SNCF.

Contribution n°11

Prévoir davantage d’espaces ouverts pour les piétons, des espaces de promenades aménagés, […] des pistes cyclables sécurisées donnant accès à la future gare.

Réponse à la contribution n° 11

Les mobilités sont au cœur du projet et les aménagements seront réalisés en tenant compte des capacités sur la voirie qui doit accueillir une multitude de besoins et d’aspirations.

Il faut avoir à l’esprit que le secteur de la Gare est un secteur de desserte de quartier et de transit. Pour autant le flux automobile est parfaitement compatible avec un apaisement des circulations et ce malgré les contraintes d’emprises. Le traitement de l’espace public est ainsi un enjeu majeur pour offrir une mixité d’usage.

Contribution n°12

Prévoir des parkings à vélos, des arrêts de bus.

Réponse à la contribution n° 12

L’actuel vélo-parc sécurisé de la SNCF est directement accessible depuis la voie A et dispose d’une quarantaine de places, comprenant une station de gonflage et 2 bornes de recharge pour les vélos à assistance électrique. A ce jour, ce service est réservé à la clientèle SNCF dans le cadre de leurs déplacements journaliers et occasionnels en intermodalité du train (abonnements hebdomadaire, mensuel ou annuel).

Cette capacité sera augmentée et une réflexion est engagée pour offrir une accessibilité directe depuis le parvis ouest, sans nécessité d’être abonné SNCF.

Par ailleurs, des arceaux vélos, côté Est et côté Ouest, viendront compléter cette offre de stationnement.

Des quais bus, accessibles, seront aménagés sur la rue Mazagran pour les lignes urbaines.

Contribution n°13

Aménager des escaliers faciles d’utilisation pour l’accès des piétons entre la gare côté Est et le quartier GOISE-CHAMPOMMIER-CHAMPCLAIROT : un escalier au bout de la rue du Frêne et un autre au bout de la rue de La Perche.

Réponse à la contribution n° 13

La gare a un effet frontière entre les différents quartiers de Niort. L’un des enjeux est justement de redonner une certaine proximité des Quartiers Goise / Champommier avec le Centre-ville, en améliorant la porosité piétonne notamment. La réhabilitation des escaliers fait partie intégrante de l’opération.

Contribution n°14

Prévoir plusieurs passages piétons sécurisés pour piétons et vélos pour traverser la nouvelle voie de circulation qui passera entre la Route d’Aiffres et l’Avenue de Limoges en longeant les voies de Chemin de fer.

Réponse à la contribution n° 14

L’enjeu d’amélioration de la porosité piétonne et des liaisons cycles passe par la création de cheminements piétons et de pistes cyclables et des traversées associées.  Le traitement de l’espace public est ainsi un enjeu majeur pour offrir une mixité d’usages.

Contribution n°15

Avec la création d'une voie nouvelle empruntant le tracé de la rue de l'Industrie, on voit apparaître une liaison entre l'avenue de Limoges et la Route d'Aiffres. Celle-ci suscitera sans doute l'intérêt des automobilistes mais aussi des cyclistes et piétons niortais. Cet aménagement pourrait être relié à la rue de La Perche qui sert actuellement de support à l'itinéraire cycliste "Terre de sport" et la véloroute V93 dont les premiers balisages n'apparaissent actuellement qu'au-delà du boulevard Pierre Mendès (D611). Une telle connexion pourrait mettre en valeur cet itinéraire cycliste qui mène à Melle par une voie verte et s'ouvre par la suite vers la Charente. La V93 pourrait alors être indiquée dès la gare de Niort et valorisée sur le plan cyclo-touristique.

Réponse à la contribution n° 15

Cette proposition de liaison est tout à fait pertinente, notamment dans l’optique d’assurer la perméabilité des quartiers. Pour autant, il existe un dénivelé particulièrement conséquent à rattraper pour établir cette liaison (3m).

Il est nécessaire de séquencer les projets mais dans les réflexions à plus long terme, avec l’éventualité d’une liaison souterraine de la rue de l’Industrie vers le boulevard du Général de Gaulle, le pont Inkermann pourrait alors être dévolu aux modes doux. La liaison avec la rue de la Perche serait alors facilitée.

Contribution n°16

Pacifier donc sécuriser l'espace public en priorisant et en protégeant clairement toutes les mobilités douces, puis la mobilité collective, contrairement à la mobilité automobile individuelle qui doit progressivement être marginalisée (donc les plus fragiles, les moins protégés et les moins polluants d'abord - avec des voies cyclables distinctes et protégées des véhicules à moteur).

Réponse à la contribution n°16

Les mobilités sont au cœur du projet et les aménagements seront réalisés en tenant compte des capacités sur la voirie qui doit accueillir une multitude de besoins et d’aspirations.

L’enjeu d’amélioration des circulations piétonnes et des liaisons cycles passe par la création de cheminements piétons et de pistes cyclables et des traversées associées.  Le traitement de l’espace public est ainsi un enjeu majeur pour offrir une mixité d’usages.

Contribution n°17

Faciliter et sécuriser le parking des mobilités douces.

Réponse à la contribution n° 17

L’actuel vélo-parc sécurisé de la SNCF est directement accessible depuis la voie A et dispose d’une quarantaine de places, comprenant une station de gonflage et 2 bornes de recharge pour les vélos à assistance électrique. A ce jour, ce service est réservé à la clientèle SNCF dans le cadre de leurs déplacements journaliers et occasionnels en intermodalité du train (abonnements hebdomadaire, mensuel ou annuel).

Cette capacité sera augmentée et une réflexion est engagée pour offrir une accessibilité directe depuis le parvis ouest, sans nécessité d’être abonné SNCF.

Par ailleurs, des arceaux vélos, côté Est et côté Ouest, viendront compléter cette offre de stationnement.

Contribution n°18

Dans le parc des vélos Tan-Lib, inclure des véhicules non nucléaires - donc pas seulement des vélos électriques !

Réponse à la contribution n°18

L’offre du parc actuel des vélos en libre service ne compte effectivement que des vélos électriques laquelle a permis de répondre à une attente forte des usagers.

A noter que le délégataire bénéficie d’un contrat d’électricité verte à 50%, ce qui permet de limiter le recours au nucléaire dans les recharges des batteries.

Contribution n°19

Repenser le réseau des bus pour que l'accessibilité à la gare soit facilitée pour tous - y compris celles et ceux qui ont fait le choix de n'avoir pas de voiture individuelle mais résident dans une zone actuellement non desservie par les transports en commun.

Réponse à la contribution n°19

Les réflexions sur le futur contrat de délégation de service public vont commencer dans les prochains mois afin de préparer le contrat 2024-2029. Un des objectifs de celui-ci sera de proposer une offre multimodale afin de permettre aux habitants du territoire de disposer d’une alternative à la voiture individuelle.

Contribution n°20

Je profite de cette consultation pour les projets concernant la gare de Niort pour suggérer de développe un accès en train direct vers Nantes et La Roche-sur-Yon. Une alternative à la route doit être trouvée pour relier Niort à ces deux villes importantes du grand ouest, même si elles ne sont pas administrativement dans la même région. Il faut dépasser les frontières artificielles !

Réponse à la contribution n°20

Il est prévu dans le cadre du syndical Nouvelle Aquitaine Mobilité de mener des réflexions en matière d’offre de service sur les territoires limitrophes à moyen/long terme.

A noter que Flixbus propose une liaison autocar Niort / Nantes.

 

Contribution n°21

C'est un beau projet mais il doit s'accompagner d'une amélioration des mobilités douces et collectives qui ne sont pas compatibles avec les voitures en l'état actuel.

Réponse à la contribution n° 21 

Les mobilités sont au cœur du projet et les aménagements seront réalisés en tenant compte des capacités sur la voirie qui doit accueillir une multitude d’usages.

Il faut avoir à l’esprit que le secteur de la Gare est un nœud de desserte de quartier et de transit. Pour autant le flux automobile est parfaitement compatible avec un apaisement des circulations et ce malgré les contraintes d’emprises. Le traitement de l’espace public est ainsi un enjeu majeur pour offrir une mixité d’usages.

Contribution n°22

Sur le plan projet sont indiqués 3 points pour favoriser la porosité piétonne vers l'est :

  • l'escalier qui débouche sur la rue du Frêne,
  • l'escalier qui mène à la rue de la Perche,
  • le troisième au centre situé sur le "boulodrome" accède  à gauche sur le coteau mais ne permet pas de rejoindre la rue de l'Auvergne, qu'est-il prévu?

Réponse à la contribution n°22

L’amélioration de la liaison piétonne vers l’Est s’appuiera principalement sur la réhabilitation des escaliers existants. Elle s’accompagnera de création de cheminements piétons et de traversées piétonnes sécurisées. C’est ce principe  de cheminement qui a été symbolisé au niveau du « boulodrome » et non la création d’une continuité vers la rue de l’Auvergne

Contribution n°23

Concernant la circulation des piétons entre Goise et le Centre-ville, qu'est-il mis en place concernant le passage sécurisé et adapté des voies ferrées pour les personnes handicapées ou âgées et pour les vélos ? Pour moi, c'est le plus important, car aujourd'hui, ni le pont d'Inkerman et ses trottoirs, ni le passage sous le pont rue de Goise avec le bus qui frôle les piétons, ni le petit tunnel au bout de la rue de la Plaine ne conviennent.

Une passerelle (escalier avec ascenseur) serait nécessaire pour traverser les voies) ou bien dans un premier temps, améliorer l'accès au pont d'Inkerman en supprimant un trottoir d'un côté et en élargissant copieusement l'autre trottoir (passage piétons, fauteuils roulants et vélos).

Réponse à la contribution n° 23

Il est nécessaire de séquencer les projets mais dans les réflexions à plus long terme, avec l’éventualité d’une liaison souterraine de la rue de l’Industrie vers le boulevard du Général de Gaulle, le pont Inkermann pourrait alors être dévolu aux modes doux.

Les mobilités sont bien au cœur du projet et les aménagements seront réalisés en tenant compte des capacités sur la voirie qui doit accueillir une multitude d’usages.

La gare a un effet frontière entre les différents quartiers de Niort. L’un des enjeux est justement de redonner une certaine proximité des Quartiers Goise / Champommier avec le Centre-ville. L’amélioration de la liaison piétonne passe notamment par la réhabilitation des escaliers donnant sur la rue de l’Industrie mais également par la création de cheminements piétons permettant de relier l’avenue de Limoges (plus sécuritaire aujourd’hui qu’une liaison par le pont Inkermann). La proposition de suppression d’un des trottoirs du pont Inkerman pour mieux élargir l’autre peut paraître intéressante. Cela étant, elle conduirait à rapprocher les véhicules de la structure même de l’ouvrage faisant office de garde-corps. L’éloignement de la circulation automobile est donc indispensable.

A noter que le pont Inkerman est propriété de la SNCF et que la voie est gérée par le Conseil Départemental des Deux-Sèvres.

Contribution n°24

Matérialiser un trajet pour les vélos entre la gare et Port Boinot.

Réponse à la contribution n°24

L’absence de lisibilité des parcours ne permet pas aujourd’hui de valoriser cette proximité du centre-ville.  Ce lien doit être amélioré en aménageant une place de la gare connectée avec les autres places dans la ville.

Sur ce point, la Ville de Niort a engagé une réflexion de refonte de son schéma directeur de signalisation lequel comprendra un jalonnement piéton, cycle… comme de nombreuses villes aujourd’hui.

Contribution n°25

N'y a-t-il pas une trop grande importance accordée au stationnement et à la circulation des automobilistes comparativement à l'accès aux piétons et cyclistes ? 

Il me semblerait plus équitable de favoriser l'accès au boulevard Cassin, aux cyclistes et piétons et de prévoir un contournement pour les automobilistes. 

Lorsque vous habitez rue de la Terraudière, rue de Bellune ou rue de Souché, le trajet à pied avec un bagage se passe de contournement. 

Favoriser les accès aux piétons et cyclistes permettra également de limiter les flux d'automobiles. 

Réponse à la contribution n°25

Les mobilités sont au cœur du projet et les aménagements seront réalisés en tenant compte des capacités sur la voirie qui doit accueillir une multitude d’usages.

Il est recherché prioritairement un apaisement devant la Gare par une diminution du trafic en incitant une partie des automobilistes à emprunter la future entrée Est pour accéder à la Gare.

Il faut avoir à l’esprit que le secteur de la Gare est un nœud de desserte de quartier et de transit. Les études de circulation, menées en parallèle montrent que la rue Terraudière et le Boulevard Cassin assurent une continuité Sud-nord permettant d’éviter le centre-ville.

Une mise à sens unique du boulevard Cassin permettrait effectivement de libérer de l’emprise pour permettre la création d’un cheminement piéton et d’une continuité cyclable mais aurait pour conséquence de reporter le trafic routier sur la rue Paul François Proust, la rue du 14 juillet et les hauts de Brèche alors même que ces secteurs sont très fréquentés par les modes actifs.

Contribution n°26

Pourquoi ne pas faire une trémie entre la rue Mazagran et le rond-point d'accès au pont d'inkermann. Comme à Poitiers devant la gare. Ce qui permettrait un immense espace dégagé et piéton.

Réponse à la contribution n°26

Les mobilités sont au cœur du projet et les aménagements seront réalisés en tenant compte des capacités sur la voirie qui doit accueillir une multitude d’usages.

Il est recherché prioritairement un apaisement devant la Gare par une diminution du trafic en incitant une partie des automobilistes à emprunter la future entrée Est pour accéder à la Gare.

Au-delà du coût financier que représenterait la réalisation d’une trémie, le site de Niort est beaucoup plus contraint en matière d’emprise que le site de Poitiers et les risques de désordres structurels ne sont pas négligeables dans un secteur où le bâti ancien reste très présent.

Contribution n°27

Prévoir l’implantation d’un garage à vélo en container (car plus économique et participe à des politiques incitatives de mobilité douce).

Réponse à la contribution n° 27

Il existe déjà un vélo-parc sécurisé directement accessible depuis la voie A et qui dispose d’une quarantaine de places, comprenant une station de gonflage et 2 bornes de recharge pour les vélos à assistance électrique. A ce jour, ce service est réservé à la clientèle SNCF dans le cadre de leurs déplacements journaliers et occasionnels en intermodalité du train (abonnements hebdomadaire, mensuel ou annuel).

Cette capacité sera augmentée et une réflexion est engagée pour offrir une accessibilité directe depuis le parvis ouest, sans nécessité d’être abonné SNCF.

Par ailleurs, des arceaux vélos, côté Est et côté Ouest, viendront compléter cette offre de stationnement.

En fonction de la demande, l’aménagement d’un second vélo-parc côté ouest pourrait être envisagé.

Contribution n°28

Il y a une différence entre un arrêt  « car  intercités »( issu de nouvelle aquitaine  ou inter-régions) qui stationne  parfois plus d’un ¼ heure en attente de correspondance, et dont le besoin a été estimé en pré-étude à 6 quais  (prévus en façade ouest de la gare) ,   ET  les arrêts bus  (ligne 1,3 ,4)  ou navettes centre-ville prolongée, qui ne nécessitent qu’un seul quai/ arrêt  de dépose pour les  3 ou 4 lignes urbaines  (y inclus la navette), quai qui devrait être séparé des autres et plus inséré dans le flux de la circulation.

Réponse à la contribution n°28

Les quais pour les lignes urbaines seront bien sur la rue Mazagran (et non sur le pôle d’échange avec les cars régions et tanlib) afin de permettre une prise en charge et dépose rapide des usagers.

Contribution n°29

Il est souhaité  une évolution de l’offre  bus   pour que les bus de ville soient utilisés plus massivement  par les  actifs  pour les trajets Domicile /Travail,  Domicile/Gare ou Travail /Gare (en lieu et place de leur VI véhicule individuel) ; pour les  extérieurs Niort qui se rendent à la gare, il faut  penser aussi à  favoriser  l’usage  du  bus  entre parking relais « externes » et  la gare.

Réponse à la contribution n°29

Un plan de déploiement de parcs relais en entrée de ville est actuellement en cours

Contribution n°30

Concernant les deux lignes de  bus venant de l’est : la ligne 4 d’Aiffres  (par la rte d’Aiffres)  et la ligne 3 de Vouillé /terre de sport (par la rte de Limoges), ne pourraient-elles pas desservir en arrêt direct la zone EST de la gare, plutôt que  de repasser par l’ouest ? Cette proposition s’inscrit aussi dans une   réflexion où  l’extension des navettes centre-ville  conduirait à avoir des lignes  3  et 4 non traversantes  du centre-ville ces lignes auraient une partie ouest et une partie Est.

Réponse à la contribution n°30

L’offre de service d’extension des navettes centre-ville vers la gare sera étudiée dans le cadre de la nouvelle Délégation de Service public (DSP).  Dans cette éventualité, la priorité serait certainement d’offrir une liaison entre le secteur gare Hôpital et le centre-ville, cette navette desservant en priorité les arrêts situés à proximité de la place de la Gare donc sur la rue Mazagran.

Déplacer deux lignes urbaines à l’Est rendrait moins lisible l’utilisation du réseau pour les personnes arrivant de la gare et devant se rendre par exemple à l’Acclameur ou au lycée Paul Guérin. Même si un fléchage est envisageable pour orienter les usagers, la volonté est de créer une unicité de lieu pour le pôle de desserte de la gare et de rassembler les bus urbains en un point visible en proximité de la place de la Gare (côté Ouest – bâtiment voyageurs).

 En tout état de cause, les lignes 3 et 4 devront continuer à desservir la Brèche car environ ¼ des montées du réseau ont lieu place de la Brèche (une étude des montées et descente vient d’être demandée au délégataire afin de mieux appréhender le besoin des usagers). Le passage par ce pôle en hyper centre apparaît incontournable. Toutes les lignes s’y retrouvent ce qui permet de démultiplier les origines-destination pour les usagers. Le secteur centre-ville en y incluant l’hôpital représente près de 10 000 emplois. Le fait de ne plus faire passer les lignes 3 et 4 à la Brèche obligerait une rupture de charge importante pour les usagers qui seraient dans l’obligation d’utiliser la navette puis une autre ligne une fois rendus place de la Brèche. Une rupture de charge constitue un réel frein à l’attractivité d’un réseau. Un test a été réalisé durant 1 an entre 2018 et 2019 avec la ligne desservant le secteur Cholette / Surimeau. Un point d’échange avec l’arrêt Curie et la ligne 2 a été créé, la ligne Surimeau / Cholette ne desservant plus La Brèche directement. La conclusion de cette opération c’est que la ligne a perdu de nombreux usagers et très rapidement il a fallu rétablir un tracé direct vers la Brèche ce qui a permis de retrouver les niveaux de fréquentation. 

 Enfin, une éventuelle desserte de la gare par l’Est devra s’accompagner d’une mise en accessibilité des souterrains pour l’accès aux quais (la solution de mise en accessibilité des quais n’est pas à ce jour tranchée côté SNCF).

Contribution n°31

Soigner les correspondances entre TGV/TER – TGV et cars TANLIB.

Réponse à la contribution n° 31

En règle générale, les horaires de bus et de cars à l’arrêt Gare SNCF sont proposés en lien avec les arrivées de train. Toutefois, il peut arriver que sur certaines lignes, les contraintes d’exploitation empêchent cette correspondance. Cela étant, le prestataire Transdev Agglomération sera sollicité afin de vérifier si, dans le cas précis, une évolution est envisageable.

Plus généralement, les remarques/demandes peuvent être adressées directement sur le formulaire que vous pourrez trouver sur https://www.tanlib.com

Par ailleurs, la Communauté d’Agglomération est membre du syndicat Nouvelle Aquitaine Mobilité. Cette instance a validé le lancement d’une étude à l’échelle de toute la Région afin d’améliorer les correspondances entre les trains, les réseaux urbains de transports et les réseaux régionaux de transports par autocar.

Contribution n°32

Manque au projet un parking à vélo sécurisé permettant de laisser les cycles pour la nuit. Ce type d'équipement existe à Strasbourg par exemple et est très apprécié.

Contribution n° 33

Ne pourrait-on pas envisager de dédoubler le pont d'Inkermann par une passerelle réservée aux modes doux (piéton/vélo) ?

Réponse à la contribution n° 33

La question du franchissement du faisceau ferroviaire est un réel enjeu et des réflexions sont menées en parallèle pour qualifier les solutions d’accompagnement qui permettront d’améliorer les liaisons Est / Ouest mais pas seulement pour le trafic automobile. Et c’est dans ce cadre que le Pont d’Inkerman pourrait à terme être dévolu aux modes doux. Le projet d’ensemble doit se construire par étape.

Contribution n° 34

Des bandes cyclables semblent être prévues au vu des quelques visuels disponibles. Ce type d'aménagement pose un vrai souci à l'abord des gares où ces bandes sont trop souvent considérées comme du stationnement minute par les automobilistes. Ce risque est-il bien pris en compte ? De vraies pistes cyclables séparées de la circulation motorisée permettent de limiter ce problème.
De façon générale, les carrefours et ronds-points sont toujours des points noirs à vélo. D'où l'importance de prévoir une continuité cyclable sur les ronds-points (rond-point et carrefour hollandais). Mais il est important de ne pas interrompre les aménagements cyclables à l'approche des carrefours, ceci créé systématiquement des conflits d'usage.

Réponse à la contribution n° 34

Les mobilités sont au cœur du projet et les aménagements seront réalisés en tenant compte des capacités sur la voirie qui doit accueillir une multitude d’usages, dont des déposes-minutes clairement identifiés.

Il faut avoir à l’esprit que le secteur de la Gare est un nœud de desserte de quartier et de transit. Pour autant le flux automobile est parfaitement compatible avec un apaisement des circulations et ce malgré les contraintes d’emprises. Le traitement de l’espace public est ainsi un enjeu majeur pour offrir une mixité d’usages.

Contribution n° 35

Le décret n° 2021-741 fixe un nombre minimal d'emplacements vélo sécurisé à 60 pour la gare de Niort. L'occasion est belle de mettre en place un véritable parking à vélos sécurisé, accessible à tous (abonnés et non-abonnés du TER) pour inciter les niortais à rejoindre la gare à vélo, et ainsi libérer les places de stationnement auto le plus possible pour les personnes qui n'ont pas d'autre solution pour rejoindre la gare.

Ce décret est-il bien pris en compte dans ce projet ?

Réponse à la contribution n° 35

Le décret du 08 juin 2021 a bien été intégré dans les exigences minimales à respecter. Il existe déjà un vélo-parc sécurisé directement accessible depuis la voie A et qui dispose d’une quarantaine de places, comprenant une station de gonflage et 2 bornes de recharge pour les vélos à assistance électrique. A ce jour, ce service est réservé à la clientèle SNCF dans le cadre de leurs déplacements journaliers et occasionnels en intermodalité du train (abonnements hebdomadaire, mensuel ou annuel).

Cette capacité sera très largement augmentée et une réflexion est engagée pour offrir une accessibilité directe depuis le parvis ouest, sans nécessité d’être abonné SNCF.

Par ailleurs, des arceaux vélos, côté Est et côté Ouest, viendront compléter cette offre de stationnement.

Contribution n°36

J'apprécie le projet mais il serait essentiel de pouvoir s’y rendre par des voies ou pistes cyclables depuis différentes villes comme Fors, ou autre.

Réponse à la contribution n°36

Les mobilités sont au cœur du projet et les aménagements seront réalisés en tenant compte des capacités sur la voirie qui doit accueillir une multitude d’usages.

Il faut avoir à l’esprit que le secteur de la Gare est un nœud de desserte de quartier et de transit. Pour autant le flux automobile est parfaitement compatible avec un apaisement des circulations et ce malgré les contraintes d’emprises. Le traitement de l’espace public est ainsi un enjeu majeur pour offrir une mixité d’usages.

Un schéma cyclable, à l’échelle de l’agglomération, est par ailleurs en cours d’élaboration.

Contribution n°36

J'apprécie le projet mais il serait essentiel de pouvoir s’y rendre par des voies ou pistes cyclables depuis différentes villes comme Fors, ou autre.

Réponse à la contribution n°36

Les mobilités sont au cœur du projet et les aménagements seront réalisés en tenant compte des capacités sur la voirie qui doit accueillir une multitude d’usages.

Il faut avoir à l’esprit que le secteur de la Gare est un nœud de desserte de quartier et de transit. Pour autant le flux automobile est parfaitement compatible avec un apaisement des circulations et ce malgré les contraintes d’emprises. Le traitement de l’espace public est ainsi un enjeu majeur pour offrir une mixité d’usages.

Un schéma cyclable, à l’échelle de l’agglomération, est par ailleurs en cours d’élaboration.

Aménagements paysagers / environnement

Contribution n° 1

Un espace vert ça serait pas mal, à part la Brèche il n’y a rien sur le quartier Goise, Champommier.

Réponse aux contributions n° 1 et 2

La végétalisation des lieux est une ambition forte du projet. Elle participera également à l’ambiance thermique du quartier.

Contribution n° 2

D'un point de vue voyageur citoyen, les espaces verts seraient effectivement de bon augure.

Réponse aux contributions n° 1 et 2

La végétalisation des lieux est une ambition forte du projet. Elle participera également à l’ambiance thermique du quartier.

 

Contribution n°3

Implanter une ou des micro-forêts

Réponse à la contribution n°3

Le projet intègre une forte volonté en matière de plantations mais qu’il est aussi nécessaire d’y intégrer l’ensemble des fonctionnalités, notamment de stationnement ce qui est difficilement compatible avec l’implantation d’une micro-forêt.

 Une gestion des eaux de voirie en surface permettra d’alimenter les espaces verts et de participer au rafraîchissement.

Au-delà de l’aspect d’embellissement, il y a une volonté de donner une réelle dimension environnementale au projet.

Contribution n°4

Il est question de "Végétalisation". J'espère qu'il ne s'agira pas de carrés misérables enchâssés dans un sol totalement minéral tel que cela est fait à Port Boinot. Selon moi, la "végétalisation de Port Boinot est très, très décevante. Port Boinot est très minéral, je trouve.

Réponse à la contribution n°4

Le projet intègre une forte volonté en matière de plantations mais qu’il est aussi nécessaire d’y intégrer l’ensemble des fonctionnalités, notamment de stationnement. Une gestion des eaux de voirie en surface permettra d’alimenter les espaces verts et de participer au rafraîchissement.

Au-delà de l’aspect d’embellissement, il y a une volonté de donner une réelle dimension environnementale au projet.

Contribution n° 5

Actuellement, autour du bâtiment de la gare, trop peu de végétation ; mettre en valeur la végétation des parois verticales face à la sortie de la Gare côté Est.

Réponse à la contribution n°5

La végétalisation des lieux est une ambition forte du projet. Elle participera également à l’ambiance thermique du quartier.

Côté Est, on recense une végétation intéressante des fronts de taille et le projet s’attachera à mettre en valeur cette végétation existante.

 

Contribution n° 6

Végétaliser l'espace public pour créer puis renforcer les îlots de fraîcheur et reconstituer la flore et faune urbaine actuellement mises à mal (façades, toits, trottoirs, parkings, abords de la gare, espaces de jeux et d'échanges pour les jeunes et moins jeunes du quartier).

Réponse à la contribution n°6

La végétalisation des lieux est une ambition forte du projet. Elle participera également à l’ambiance thermique du quartier.

Contribution n° 7

Renforcement des zones forestières le long de la ligne séparative SNCF vs propriétés riveraines Est :

  • Espèces d'arbres à forte densité de feuillage / espèces à feuillage persistant
  • Accueil de la faune ornithologique, quelles espèces ?
  • Ne pas oublier les chauves-souris présentes sur les lieux

Réponse à la contribution n°7

Les aménagements paysagers portés par le projet se concentrent sur les espaces publics sous gestion de la collectivité. Les espaces privatifs SNCF ne sont pas intégrés au projet. Pour autant, la contribution sera relayée.

Les premiers éléments issus du pré-diagnostic écologique réalisé lors d’une visite en septembre 2021 montrent que diverses espèces ont pu être inventoriées sur le site (sur la période de migration post-nuptiale. Outre un cortège d’oiseaux des milieux anthropiques (Moineau domestique, Rougequeue noire, Pigeons et Bergeronnette grise), une espèce patrimoniale protégée a été observée : le Chardonneret élégant. Les arbres du site étant peu favorable à sa nidification (peu dense et jeunes arbres), cette espèce devait probablement être de passage sur site.

Concernant l’avifaune, des passages spécifiques seront programmés au printemps pour l’avifaune nicheuse notamment de manière à identifier des enjeux complémentaires à intégrer, les cas échéant, à l’élaboration du projet

Contribution n°8

La végétation, rien à dire

Nuisances

Contribution n°1

Je plains aussi tous les riverains au niveau du bruit et de la circulation.

Réponse aux contributions 1 et 2 et 3

Au vu du projet, notamment de la création d’une voirie nouvelle, et de la présence de riverains à proximité, une étude acoustique sera réalisée. Une campagne de mesures de bruit et une modélisation 3D seront donc réalisées dans le cadre du projet. Il s’agira de caractériser l’état sonore initial du site et de déterminer l’impact acoustique du projet (effets directs et indirects du projet et estimation des niveaux sonores futurs). Les mesures de bruit à l’état initial seront réalisées d’ici la fin 2021.

Cette étude permettra d’émettre, si cela s’avère nécessaire, des préconisations en termes de dispositifs de réduction de bruit et de mettre en place des mesures adaptées pour une meilleure prise en compte des enjeux sonores.

Contribution n°2

Est-il prévu des mesures pour éviter le bruit des voitures puisque normalement cette zone est particulièrement calme. 

Réponse aux contributions 1 et 2 et 3

Au vu du projet, notamment de la création d’une voirie nouvelle, et de la présence de riverains à proximité, une étude acoustique sera réalisée. Une campagne de mesures de bruit et une modélisation 3D seront donc réalisées dans le cadre du projet. Il s’agira de caractériser l’état sonore initial du site et de déterminer l’impact acoustique du projet (effets directs et indirects du projet et estimation des niveaux sonores futurs). Les mesures de bruit à l’état initial seront réalisées d’ici la fin 2021.

Cette étude permettra d’émettre, si cela s’avère nécessaire, des préconisations en termes de dispositifs de réduction de bruit et de mettre en place des mesures adaptées pour une meilleure prise en compte des enjeux sonores.

Contribution n°3

Dans la mesure où il y aura plus de circulation sur la rue de l'industrie, quels sont les aménagements prévus pour la réduction du bruit ?

Réponse aux contributions 1 et 2 et 3

Au vu du projet, notamment de la création d’une voirie nouvelle, et de la présence de riverains à proximité, une étude acoustique sera réalisée. Une campagne de mesures de bruit et une modélisation 3D seront donc réalisées dans le cadre du projet. Il s’agira de caractériser l’état sonore initial du site et de déterminer l’impact acoustique du projet (effets directs et indirects du projet et estimation des niveaux sonores futurs). Les mesures de bruit à l’état initial seront réalisées d’ici la fin 2021.

Cette étude permettra d’émettre, si cela s’avère nécessaire, des préconisations en termes de dispositifs de réduction de bruit et de mettre en place des mesures adaptées pour une meilleure prise en compte des enjeux sonores.

Contribution n°4

Meilleur contrôle des nuisances (rodeo voiture, 2 roues, marginaux aux abords de la gare et toute la journée).

Réponse à la contribution n°4

C’est une problématique qu’il conviendra de traiter dans le cadre du projet d’aménagement. Des opérations de police sont diligentées mais avec des résultats aléatoires.

Le déploiement de radars acoustiques pourra éventuellement être expérimenté.

Contribution n° 5

Etant la propriétaire la plus proche de la gare (côté Est), il me parait indispensable de mettre en place des travaux d'insonorisation sur 2 points essentiels : ma maison (panneaux isolants, parking sur toiture, etc...), et la voie publique (matériaux isolant au sol, mur anti-bruit en bois), etc...

Réponse à la contribution n° 5

Au vu du projet, notamment de la création d’une voirie nouvelle, et de la présence de riverains à proximité, une étude acoustique sera réalisée. Une campagne de mesures de bruit et une modélisation 3D seront donc réalisées dans le cadre du projet. Il s’agira de caractériser l’état sonore initial du site et de déterminer l’impact acoustique du projet (effets directs et indirects du projet et estimation des niveaux sonores futurs). Les mesures de bruit à l’état initial seront réalisées d’ici la fin 2021.

Cette étude permettra d’émettre, si cela s’avère nécessaire, des préconisations en termes de dispositifs de réduction de bruit et de mettre en place des mesures adaptées pour une meilleure prise en compte des enjeux sonores.

Contribution n° 6

L’ouverture à la circulation de la rue de l’industrie changera radicalement la vie des riverains de cette nouvelle voie qui étaient certes déjà habitués au bruit et à la pollution des trains ; mais ces nuisances étaient intermittentes dans la journée et plutôt limitées la nuit.

Il n’en va pas de même du bruit d’un flot continu d’une bonne part des 14 000 voitures et de bus urbains et interurbains (notamment diesels) qui multiplieront ces nuisances par un facteur exponentiel sur une amplitude horaire beaucoup plus large.

Ce changement entrainera le changement de classification de la voie ainsi qu’il résulte de la Loi n° 92-1444 du 31 décembre 1992 relative à la lutte contre le bruit et en particulier les dispositions relatives aux nuisances sonore des infrastructures de transports terrestres (routes, voies ferrées et tramway)
Il conviendra donc de prendre ce facteur en compte lors de la création de cette nouvelle voie de communication et de protéger les riverains notamment des rues de l’Industrie, du Frêne, d’Auvergne et de la Perche et/ou de les équiper des dispositifs de protection idoines.

Réponse à la contribution n° 6

Au vu du projet, notamment de la création d’une voirie nouvelle, et de la présence de riverains à proximité, une étude acoustique sera réalisée. Une campagne de mesures de bruit et une modélisation 3D seront donc réalisées dans le cadre du projet. Il s’agira de caractériser l’état sonore initial du site et de déterminer l’impact acoustique du projet (effets directs et indirects du projet et estimation des niveaux sonores futurs). Les mesures de bruit à l’état initial seront réalisées d’ici la fin 2021.

Cette étude permettra d’émettre, si cela s’avère nécessaire, des préconisations en termes de dispositifs de réduction de bruit et de mettre en place des mesures adaptées pour une meilleure prise en compte des enjeux sonores.

A noter que les modélisations montrent que la voie Est qui sera créée captera une charge de trafic qui restera très modérée, de l’ordre de 200 véhicules / sens à l’heure de pointe du soir, quand le trafic devant la gare avoisinera les 900 véhicules / heure dans chaque sens. 

Contribution n°7

Solutions anti-bruit pour les riverains Est du fait de la circulation véhicules sur la nouvelle liaison av Limoges-Aiffres et des nuisances sonores parkings Est (alarmes anti-vol , etc ... )

Réponse aux contributions n° 7 et 8

Au vu du projet, notamment de la création d’une voirie nouvelle, et de la présence de riverains à proximité, une étude acoustique sera réalisée. Une campagne de mesures de bruit et une modélisation 3D seront donc réalisées dans le cadre du projet. Il s’agira de caractériser l’état sonore initial du site et de déterminer l’impact acoustique du projet (effets directs et indirects du projet et estimation des niveaux sonores futurs). Les mesures de bruit à l’état initial seront réalisées d’ici la fin 2021.

Cette étude permettra d’émettre, si cela s’avère nécessaire, des préconisations en termes de dispositifs de réduction de bruit et de mettre en place des mesures adaptées pour une meilleure prise en compte des enjeux sonores.

A noter que les modélisations montrent que la voie Est qui sera créée captera une charge de trafic qui restera très modérée, de l’ordre de 200 véhicules / sens à l’heure de pointe du soir, quand le trafic devant la gare avoisinera les 900 véhicules / heure dans chaque sens.

Contribution n°8

Des questions liées au bruit, à la circulation, comment atténuer ces nuisances sonores ?

Réponse aux contributions n° 7 et 8

Au vu du projet, notamment de la création d’une voirie nouvelle, et de la présence de riverains à proximité, une étude acoustique sera réalisée. Une campagne de mesures de bruit et une modélisation 3D seront donc réalisées dans le cadre du projet. Il s’agira de caractériser l’état sonore initial du site et de déterminer l’impact acoustique du projet (effets directs et indirects du projet et estimation des niveaux sonores futurs). Les mesures de bruit à l’état initial seront réalisées d’ici la fin 2021.

Cette étude permettra d’émettre, si cela s’avère nécessaire, des préconisations en termes de dispositifs de réduction de bruit et de mettre en place des mesures adaptées pour une meilleure prise en compte des enjeux sonores.

A noter que les modélisations montrent que la voie Est qui sera créée captera une charge de trafic qui restera très modérée, de l’ordre de 200 véhicules / sens à l’heure de pointe du soir, quand le trafic devant la gare avoisinera les 900 véhicules / heure dans chaque sens.

Ambiances urbaines / architecturales

Contribution n°1

Il serait un plus de prévoir de remettre comme à l'origine une frise de faitage en zinc sur le toit du bâtiment pour lui donner plus de prestance.

Réponse à la contribution n°1

Le bâtiment voyageur est propriété de la SNCF. Le projet ne prévoit pas d’interventions sur le bâtiment en tant que tel. Les contributions seront néanmoins relayées à la SNCF.

 A noter que le secteur Ouest est dans le périmètre de l’Aire de Mise en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine (AVAP) et le projet sera soumis à l’avis de l’Architecte de Bâtiments de France.

Contribution n°2

Pourquoi ne pas envisager un skatepark avec un bowl ? On aurait un espace sans véhicule, en toute sécurité et avec de la place. Celà viendrait compléter le skatepark de Pré-Leroy. On n’a pas d’espaces, on doit pratiquer sur des parkings de supermarché et le premier spot intéressant est à St-Maixent-L’école.

Réponse à la contribution n°2

Un projet de skatepark est un projet en tant que tel et peut difficilement s’insérer dans un projet d’aménagement dont l’objectif est notamment d’apaiser les déplacements doux en redonnant qualité et confort aux usagers de l’espace public.

La contribution pourra être réinterrogée dans le cadre du devenir de l’ancienne Halle côté Est.

Contribution n°3

Pour la halle, le bâti existant va-t-il être démoli ou conservé? Si c'est une partie loisirs qui est prévue, y aura-t-il une aire de jeux pour enfants par exemple ?

Réponse aux contributions n° 3 et 4

La question de la valorisation de l’ancienne Halle est à construire avec la SNCF, propriétaire du site. La réflexion est en cours mais le projet doit être séquencé.

Contribution n°4

J'espère que les Halles SNCF seront bien exploitées.

Réponse aux contributions n° 3 et 4

La question de la valorisation de l’ancienne Halle est à construire avec la SNCF, propriétaire du site. La réflexion est en cours mais le projet doit être séquencé.

Contribution n°5

La rue de la gare qui mène au centre-ville ne donne pas vraiment une bonne première image, pourtant la "suite" avec le début du centre-ville historique est remarquable.

Réponse à la contribution n°5

La rue de la Gare fait partie de la réflexion mais elle n’est pas intégrée au périmètre de l’opération. Les enjeux sont effectivement importants (commerces, stationnements, circulation, mobilités…).

La rue de la Gare joue un rôle important dans la qualité d’ensemble du projet tant sur le plan esthétique que fonctionnel. Et à ce titre, en parallèle du projet Gare, la Ville de Niort, en lien avec Niort Agglo porte une réflexion sur la liaison Gare / Port Boinot.

Le dispositif plan-façades pourrait, à terme, être étendu à ce secteur.

Contribution n°6

Choisir des matériaux comme le bois et de la pierre pas trop claire, afin que le soleil ne se réverbère pas trop et que l’harmonie soit présente afin d’accueillir les touristes de la meilleure façon possible.
Installer une statue de dragon, emblème de notre ville pour mettre directement dans l’ambiance.

Contribution n°7

Donner une identité à cette gare symbole de porte des Marais Poitevins tournés vers l’Atlantique et donner envie aux habitants du Centre-Ville de venir vers le côté Est de la gare, en édifiant des sculptures (suite des « Dames de la Brèche, par exemple). Je proposerai que du côté Est, cinq bassins remplis d’eau soit installés pour former le mot NIORT selon une certaine calligraphie. Ils représenteraient en même temps l’image des différents canaux de la Venise Verte.

Contribution n°8

Puisque les abords de la gare sont très fréquentés, utiliser des revêtements au sol qui convertissent l'énergie cinétique en électricité et des éclairages nocturnes à déclanchement automatique en cas de présence - pour réduire l'empreinte écologique du quartier et les pollutions, tout en augmentant le sentiment de sécurité (à court et long terme, pour soi et les autres).

Réponse à la contribution n°8

Les revêtements de sols – pavés connectés – qui produisent de l’énergie grâce à la pression des pas exercée par les piétons sont en cours d’expérimentation et sont davantage destinés à des lieux à très forte fréquentation (aéroports, gares nationales). A titre comparatif, la gare de Niort accueille quelques 1,5 million de voyageurs annuellement quand la gare Montparnasse en accueille quelques 55 millions).

Comme la plupart des technologies de ce type, le principal frein à un déploiement à grande échelle reste leur coût.

Concernant l’éclairage public, l’équipe de maîtrise d’œuvre est composée d’un concepteur lumière – studio vicarini – dont la mission est de proposer un aménagement lumière permettant de faire exister un espace de cœur de ville, autant par la valorisation de son patrimoine que par l’élaboration d’un cadre nocturne, accessible à tous.

Contribution n°9

Quel est le devenir de la Halle, est-ce de l'espace perdu ?

Réponse à la contribution n° 9

La valorisation de l’ancienne Halle est à construire avec la SNCF, propriétaire du site. Il est impensable de prévoir une réhabilitation sans connaître son devenir. La réflexion est en cours mais le projet doit être séquencé.

 

Contribution n°10

Pourquoi ne pas penser le projet comme une nouvelle "entrée légitime" Gare qui peut développer tout un quartier et augmenter le rayonnement du centre-ville pour un développement Durable et Cohérent.

Réponse à la contribution n° 10

L’attractivité de la gare et son rôle à l’échelle du bassin de vie en font un site à enjeux pour favoriser la transition énergétique et les mobilités durables.

Les aménagements envisagés dans le cadre du projet en cours sont destinés à participer au rayonnement de Niort et doivent justement refléter une image de la ville à la hauteur des qualités et de la richesse de son territoire, dans la diversité de ses échelles et de ses composantes.

Le projet d’aménagement des espaces publics de la gare de Niort est une nouvelle pierre apportée à la volonté de reconquête et de valorisation des espaces publics telle qu’engagée depuis plus de 10 ans (place de la Brèche, hypercentre, coulée verte et reconversion du Port Boinot…). Le projet Gare Niort Atlantique s’inscrit pleinement dans cette démarche en agissant sur différents leviers :

  • Révéler la proximité immédiate du centre-ville (et inversement de la gare depuis le centre) ;
  • Mettre en lien la gare et les quartiers Goise, Champommier, chamclairot
  • Effacer la rupture historique créée par le faisceau ferroviaire entre l’Est et l’Ouest,
  • Créer des parcours agréables et confortables entre la Sèvre et les faubourgs à l’Est de la gare pour offrir une nouvelle expérience de la ville et favoriser les déplacements doux

Cela étant, le projet ne doit pas être uniquement conçu comme un élément rapprochant la gare de l’hypercentre et des quartiers est. Cette polarité s’inscrit dans la dynamique de tout un quartier qui va s’étoffer dans les années à venir avec un nouveau projet urbain.

Tous les projets ne peuvent être menés en simultané. Un séquençage est indispensable.

Divers

Contribution n°1

Agrandir le futur accès Est en gagnant sur les nombreuses voies SNCF inutilisées (l'emprise des voies de la gare de Niort me semble surdimensionné par rapport aux trafics voyageurs et marchandises).

Réponse à la contribution n° 1

Le projet se concentre sur l’aménagement des futurs espaces publics et abords Est et Ouest de la Gare,

Les emprises ferroviaires restent du ressort  « SNCF ».

Contribution n°2

Je suis un habitant très proche de la gare et particulièrement impacté par ces modifications (50 rue de l'Auvergne). Avez-vous un entretien ou information particulière pour ce type d'acteur ?

Réponse à la contribution n° 2

La phase de concertation prévoit que tout un chacun puisse s’informer sur les enjeux du projet afin que les avis, contributions, interrogations puissent nourrir la réflexion.

Une première réunion publique a été organisée le 08 novembre. Des ateliers de concertations, ouverts à tous sur inscription préalable, sont prévus le 15 décembre et une seconde réunion publique de présentation de l’avant-projet d’aménagement est programmée le 11 janvier.

Les propositions d’aménagement seront relayées sur le site de Niort Agglo.

Des présentations seront également faîtes en conseils de quartiers, aux différentes phases du projet, afin d’assurer une large communication.

Contribution n°3

Les riverains doivent être consultés dans une réunion particulière - pas seulement les """commerçants""" : le rapport voitures/commerces/gare doit être discuté avec les habitants des rues de la Gare et Mazagran.

Réponse à la contribution n° 3

Il n’existe pas de modalités spécifiques de concertation avec les commerçants. La procédure de concertation a été engagée sur l’ensemble du territoire de l’Agglomération. Les réunions publiques et les ateliers de concertation sont ouverts à tous afin que les avis puissent être recueillis le plus largement possible.

Une large communication sera ensuite engagée afin d’informer, périodiquement, de l’état d’avancement du projet et des grandes phases de travaux.

Contribution n°4

Prévoir un panneau de bienvenue pour les voyageurs qui arrivent à la porte du Marais poitevin.

Contribution n°5

Le projet doit intégrer une dimension santé et à cet effet porter une étude "d'évaluation d'impact du projet sur la santé" proposée et largement financée par l'Agence Régionale de Santé.

Réponse à la contribution n°5

L’Evaluation d’Impact sur la Santé (EIS) est une démarche innovante de santé publique. Outil d’aide à la décision elle se situe en amont d’un projet, d’un programme, d’une politique... A partir de recommandations concrètes, sa finalité est d’influencer les décisions en faveur de la santé en maximisant les impacts positifs sur la santé et en minimisant les impacts potentiels négatifs.

Ces démarches sont en cours d’appropriation et d’intégration même si elles ne sont pas formalisées par une étude spécifique complémentaire. La prise en compte des enjeux de santé dans l’exercice des politiques publiques menées par l’agglomération est intégrée, ne serait-ce qu’au travers des axes et des objectifs stratégiques du plan climat dans lequel s’inscrit le projet Gare Niort Atlantique.

Contribution n°6

L'attractivité de la seconde entrée doit se faire en concertation avec la SNCF et le réseau régional ferroviaire absent de la programmation.

Réponse à la contribution n°6

Un projet d’une telle ampleur pour la ville et le territoire ne peut se concevoir sans de solides partenariats avec les différents acteurs du territoire. Un protocole partenarial a ainsi été élaboré entre Niort Agglo, la ville de Niort, le Conseil Régional Nouvelle Aquitaine, l’Etat, le Conseil Départemental des Deux-Sèvres et SNCF Gares et connexions. Ce protocole a été validé au Conseil d’Agglomération du 12 avril 2021.

Un comité de pilotage a été constitué spécifiquement. Il se réunit régulièrement pour valider les grandes orientations et les différentes phases du projet afin de concevoir un projet en adéquation avec l’activité ferroviaire et ses intentions de développement.

Contribution n°7

Qui va financer les études, les travaux sur les terrains appartenant à la SNCF ?

Réponse à la contribution n°7

Une convention de financement pour les études d’avant-projet / projet a été conclue entre les partenaires que sont Niort Agglo, la ville de Niort, le Conseil Régional Nouvelle Aquitaine, l’Etat, le Conseil Départemental des Deux-Sèvres et SNCF Gares et connexions. Elle précise les engagements réciproques de chacun des partenaires. 

Le projet d’aménagement va générer des mutations foncières, acquisition, convention de superposition… compensation, rétrocession, reconstitution… la collectivité portera le financement des aménagements réalisés sur l’espace public, le pôle d’échange et la SNCF, ou plus exactement EFFIA portera les aménagements des espaces privatifs tels que les stationnements longue durée.

Contribution n°8

Des panneaux solaires pourraient être installés sur les toits de la gare.

Réponse à la contribution n°8

Le bâtiment voyageur, côté Ouest, de même que l’ancienne Halle, côté Est, sont propriété de la SNCF. Le projet ne prévoit pas d’interventions sur le bâtiment voyageur en tant que tel. A noter que le secteur Ouest est dans le périmètre de l’Aire de Mise en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine (AVAP) et le projet sera soumis à l’avis de l’Architecte de Bâtiments de France.

Avis institutionnels