Cours de l'Ecole du Louvre

Située à Paris, l’École du Louvre dispense un enseignement d’histoire de l’art, d’archéologie, d’épigraphie, d’anthropologie et de muséologie. Depuis plusieurs années, elle organise des cours en région.

Pour la cinquième année consécutive, deux cycles sont mis en place au musée Bernard d'Agesci à Niort, l'un fin 2019, l'autre en février et mars 2020. Lancement des inscriptions le 15 juillet 2019.

Cycle thématique de 5 séances d’1 heure 30, les mardis, de 18h à 19h30, par Christel Dupuy, docteur en histoire de l’art de la Renaissance, collaboratrice scientifique de Pierre Rosenberg de l’Académie française.

Licorne, tulipe, corail, momie, médaille, peintures sur pierre… Dès le XVIe siècle, les cabinets de curiosités qui fleurissent à travers l’Europe rassemblent les objets les plus étranges. La fascination pour l’objet, comme par un effet de miroir, révèle l’émerveillement que suscite alors le macrocosme. L’on s’émerveille devant le monde, ce monde dont les frontières ont été repoussées à des horizons lointains, cette Création que l’on cherche à comprendre.

L’étude de ces collections de naturalia,"curiosités issues de la nature", et d’artificialia, "merveilles créées par une main humaine, appartenant au domaine de l’art ou de la technique", est une invitation à la découverte d’objets fascinants mais aussi de collectionneurs hors du commun et, somme toute, de collections à l’origine de nos musées modernes.

Mardi 8 octobre 2019
Du Studiolo de la Renaissance au cabinet de curiosité : construire une lecture du monde

Mardi 15 octobre 2019
Curieux de nature : du poisson hérisson à l’oiseau de paradis, de la licorne au bézoard

Mardi 5 novembre 2019
Tours d’ivoire, nautiles montés sur or : merveilleux « Wunderkammern »

Mardi 19 novembre 2019
Exotica : à la découverte du nouveau monde

Mardi 3 décembre 2019
Circulation des objets, circulation des connaissances : à l’origine du musée moderne

Cycle thématique de 5 séances d’1 heure 30, les mardis, de 18h à 19h30, par Sarah Hassid, docteur en histoire de l’art.

Depuis le XVIe siècle, les peintres n’ont eu de cesse de représenter la musique, ses attributs et ses acteurs. De Raphaël, Véronèse et Caravage à Poussin, Vermeer et Watteau, cette fascination pour le plus immatériel des arts s’accentue progressivement. Elle inspire au XIXe siècle et jusqu’à nos jours, de nouvelles manières de peindre et de contempler qui s’expriment notamment dans les toiles de Delacroix, Whistler, Fantin-Latour, Matisse, Picasso, Kandinsky ou encore Newman.

Ce cycle de cinq conférences permettra de comprendre, à travers l’examen de ces œuvres, de quelle manière cette affection pour l’art des sons a constitué, depuis la Renaissance, un véritable défi pour les artistes.

Mardi 4 février 2020
Pourquoi peindre la musique ?

Mardi 11 février 2020
Quelques figures de musiciens inspirés, de sainte Cécile à Beethoven

Mardi 18 février 2020
Le concert dans l’atelier du peintre : entre usages et mythes

Mardi 10 mars 2020
La nature morte et l’instrument : vanités, arabesques et déconstructions

Mardi 17 mars 2020
Les « harmonies » sur toiles des XIXe et XXe siècles