Parc résidentiel de loisirs au Vanneau-Irleau

Parc résidentiel de loisirs au Vanneau-Irleau

En 2021, le site de l’ancienne usine Mathé, au Vanneau-Irleau, accueillera un parc résidentiel de loisirs, comprenant 95 hébergements touristiques locatifs (écolodges, cabanes et bungalows, bois et toile) et 20 unités d’habitat léger de loisirs, qui seront proposées à la vente à une clientèle résidentielle.

L’objectif est d’attirer sur le territoire de nouveaux vacanciers (familles et seniors notamment), adeptes de randonnées et d’activités nature, pour des courts ou longs séjours.

Installée dans le bourg d’Irleau, sur la commune du Vanneau-Irleau, l’usine de contreplaqué des Etablissements Mathé a fermé en 2008.

Le 6 novembre 2012, la Communauté d’Agglomération du Niortais et l’Etablissement public foncier (EPF) de Poitou-Charentes signent une convention opérationnelle afin de mener à bien un projet d’acquisition et de requalification des 6,4 ha de la friche industrielle.

Le 25 février 2014, l’EPF acquiert le site auprès du liquidateur judiciaire, puis le met en sécurité, en procédant à une partie de sa dépollution et à la démolition de l’ensemble des bâtiments.

En février 2015, la Communauté d’Agglomération du Niortais, qui souhaite mettre à profit l’emplacement privilégié du site au cœur du Marais Poitevin pour en faire un outil de développement au service du territoire, confie à l’EPF la réalisation d’études préalables à sa reconversion.

En septembre 2016, elle lance, en partenariat avec l’EPF, un appel à projets afin de rechercher un opérateur apte à conduire un projet d’hébergement et de services touristiques.

En 2017, à l’issue de la consultation, l’opération est confiée à la société Somival (Clermont-Ferrand), structure spécialisée depuis 15 ans dans l’exploitation d’hébergements touristiques orientés nature, dont le projet est d’aménager un parc résidentiel de loisirs.

D’ici septembre 2020, l’Etablissement public foncier (devenu EPF de Nouvelle-Aquitaine) finalisera la remise en état du site : démolition des dalles de béton et suppression des dernières poches de pollution.

En octobre 2020, l’EPF revendra le site à la Communauté d’Agglomération du Niortais qui procédera à sa viabilisation et qui le mettra à la disposition de la société Somival pour une durée de 30 ans dans le cadre d’un bail emphytéotique.

De fin 2020 à mai 2021, la Communauté d’Agglomération du Niortais réalisera les travaux de viabilisation et la société Somival réalisera l’aménagement du parc résidentiel de loisirs, dans un souci d’harmonie avec la nature.

Eté 2021, accueil des premiers vacanciers.

Le projet de Somival est d’aménager un parc résidentiel de loisirs à caractère familial et convivial, accessible à une clientèle très large, offrant un espace de tranquillité et de calme, dans un environnement préservé, en cohérence avec le potentiel touristique du Marais Poitevin.

Une gamme diversifiée d’hébergements sera proposée : écolodges, cabanes et bungalows, bois et toile. Cette offre sera accompagnée d’équipements, prestations et services, répondant aux normes de classement en 3 étoiles :

  • 120 places de parking, dont certaines réservées aux camping-cars ;
  • un bâtiment regroupant les fonctions d’accueil, service de snack et boutique, logement de service, vestiaires et local technique
  • un petit espace aqua-récréatif
  • un accès direct aux cours d’eau avec location d’embarcations
  • des services aux cyclistes et aux randonneurs, tenant compte de la proximité des chemins, pistes cyclables et véloroutes.

Pour les locations saisonnières, la période d’ouverture s’étendra d’avril à fin octobre, soit 7 mois. Les résidentiels auront une période d’accès plus large (fermeture de 2 mois). Des offres d’avant et d’après saison seront développées. La commercialisation sera assurée par la filiale de Somival, la centrale de réservation Revea.

Le parc résidentiel de loisirs s’intégrera dans l’urbanisme du « village rue » d’Irleau. Il sera construit en appliquant les principes de développement durable :

  • respect des caractéristiques du marais mouillé environnant grâce au choix d’essences locales exclusivement
  • limitation de l’imperméabilisation du sol (voies et chemins empierrés, emplacements enherbés) et collecte des eaux pluviales dans des noues plantées
  • renaturation de la zone inondable non exploitée au contact du site classé (reconstitution d’une prairie humide)
  • création d’une zone tampon entre le site classé et les hébergements grâce à la plantation d’une peupleraie.

Un sentier de découverte du milieu, ponctué de panneaux d’information pédagogique, sera aménagé.

Les critères environnementaux seront également pris en compte dans la gestion du site au quotidien (tri des déchets, économies d’énergie, gestion de l’eau, entretien des espaces verts, par exemple).