DÉCOUVRIR LE TERRITOIRE

Pôle métropolitain Centre-Atlantique

Photo de la signature de la charte métropolitaine

Au Nord, Nantes Métropole. Au Sud, Bordeaux Métropole. Entre les deux, le Pôle métropolitain Centre-Atlantique. Un nouveau territoire de près de 512 000  habitants, au 1er janvier 2017, formé de 9 intercommunalités entre Niort et La Rochelle. Elles ont signé ensemble une déclaration métropolitaine de partenariat. C’était le 12 novembre 2015 à Niort.

Ce Pôle de coopération métropolitaine s’est ensuite doté d’une charte qui a été approuvée par le conseil d’agglomération de la CAN le 27 juin 2016. Cette charte a été signée officiellement par les présidents des 9 intercommunalités le 13 septembre 2016, à La Rochelle.

Le Pôle métropolitain Centre-Atlantique est formé de 9 intercommunalités situées dans 3 départements et 2 régions :

  •  3 dans les Deux-Sèvres : la communauté d’agglomération du Niortais, la communauté de communes Haut Val de Sèvre et la communauté de communes Les Portes de Gâtine (issue de la fusion au 1er janvier 2017 des communautés de communes de Gâtine Autize, du Pays Sud Gâtine et du Val d’Egray );
  • 4 en Charente-Maritime : les communautés d’agglomération de La Rochelle et Rochefort-Océan et les communautés de communes Aunis Sud et Aunis Atlantique;
  • et 2 en Vendée (Pays de la Loire) : la communauté de communes Vendée Sèvre Autise et la communauté de communes Fontenay-Vendée (issue de la fusion au 1er janvier 2017 des communautés de communes du Pays de Fontenay-le-Comte et du Pays de l’Hermenault).

Le Pôle métropolitain Centre-Atlantique a vocation à :

  • développer des projets communs, partager des stratégies, en dépassant à la fois les frontières administratives (départements, régions) et les schémas habituels de concurrence.
  • représenter le territoire à l’échelle régionale (Nouvelle Aquitaine et Pays de la Loire), nationale et européenne, en étant force de proposition. Il porte la voix du territoire.

Ses domaines d’intervention : le développement économique, le tourisme, l’enseignement supérieur, la mobilité, l’aménagement de l’espace, l’environnement…

Il s’est fixé 9 priorités d’actions :

  • Promouvoir les filières d’excellence et les pépites économiques.
  • Favoriser l’innovation, le transfert de technologies, la recherche et leur développement par les filières d’enseignement supérieur territoriales.
  • Garantir l’accès aux territoires (multimodes, passagers et fret).
  • Élaborer un schéma territorial de l’intermodalité.
  • Partager les stratégies de planification et contribuer aux documents régionaux.
  • Proposer un modèle de développement économe en énergie.
  • Préserver pour le valoriser le patrimoine naturel.
  • Construire une destination touristique nouvelle en favorisant les itinérances (cyclotourisme, tourisme fluvial et le nautisme) ;
  • Proposer un territoire attractif pour les personnes en formation post-bac.

Ce Pôle n’est porté par aucune structure, à la différence des pôles métropolitains (loi du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales), qui fonctionnent sous le régime du syndicat mixte.

Les présidents des 9 intercommunalités se réunissent en conférence métropolitaine au moins deux fois par an pour fixer les orientations et les priorités. Pour préparer ces conférences métropolitaines, des élus désignés par les intercommunalités se réunissent en commissions thématiques (économie, emploi, formation ; organisation durable du territoire et mobilités ; attractivité et vie quotidienne). Ils s’appuient sur le travail réalisé par les groupes techniques, ouverts aux partenaires et acteurs du territoire (syndicats mixtes porteurs de SCOT, Régions, Départements, chambres consulaires, parcs naturels régionaux, universités, offices de tourisme, opérateurs de transports…)